Objets connectés : 7 marques digitalisent leurs produits

play-and-connect2

partage(s)

Qui ?
Nike, Babolat, Procter&Gamble, Evian, Ford…

Quoi ?
Alors que le LeWeb12 va se consacrer aux objets connectés (voir l’interview de Loic Le Meur), Petit Web a recensé 7 exemples de marques qui ont choisi d’intégrer le digital au coeur même de leurs produits… pour le meilleur et pour le pire.

Comment ?

- Nike + Fuelband : quand une marque ouvre son API

On ne présente plus Nike + Fuelband, le bracelet connecté de Nike qui suit tous les efforts physiques de son propriétaire, pour améliorer ses performances sportives. L’API du bracelet permet d’imaginer toutes sortes de nouveaux usages (à ce sujet, lire notre article sur le hackathon organisé par Lady Gaga et Nike).

- Play and Connect : la raquette du futur par Babolat

Intégrant une puce, cette raquette Babolat permet de mesurer en temps réel les effets de balles et la puissance des coups, pour mieux les analyser et progresser. L’agence Ogilvy One est en train de travailler sur l’extension du service.

- Smartdrop : quand Evian rend le frigo plus intelligent

Imaginé par les équipes de BETC et de JoshFire pour Evian, Smartdrop est un boitier à poser sur son frigo, pour y gérer directement son approvisionnement en eau, via le service Evian chez Vous. Il sera lancé en mars 2013.

Active Link : le fuel band de Philips et Weight Watchers

Dans la lignée de Nike avec Fuel Band, Philips a cobrandé avec Weight Watchers son bracelet qui analyse l’exercice physique .

- MyFord : l’open car mobile

Le constructeur a lancé MyFord en 2011, une application mobile reliée à un tableau de bord intelligent, qui permet de localiser son véhicule, de l’ouvrir à distance, mais aussi de stocker tous ses mots de passe numériques.

- Blacksocks : des chaussettes RFID

Des puces RFID sont intégrées aux chaussettes, pour ne jamais les perdre ou les dépareiller. On ne rit pas : la question des chaussettes dépareillées est cruciale ! Voir aussi les Hyut Jeans, une marque galloise qui attribue un code unique à chaque pair de jeans, qui permet de raconter son histoire.

- Procter&Gamble : des rouges à lèvres RFID controversés

En 2003, P&G a équipé des rouges à lèvres de puces RFID : dès qu’une cliente se servait en rayon, le fabriquant était alerté et pouvait suivre sur un écran d’ordinateur le comportement de la personne grâce à une webcam du magasin. Une pratique dénoncée par l’association américaine Caspian (Consumers Against Supermarket Privacy Invasion and Numbering) et visiblement abandonnée depuis.

Et demain ?

LeWeb12, consacré aux objets connectés, sera-t-il l’occasion pour les acteurs du secteur de faire des annonces sur ce sujet ? Au Monaco Media Forum, Ben Jones, en charge du développement des Google Glasses, a d’ores et déjà annoncé qu’il cherchait des marques avec lesquelles travailler… qui sera la première à se lancer ? Microsoft, de son coté, vient de breveter des lunettes à réalité augmentée. Autre projet prometteur : Nest, conçu par d’anciens ingénieur d’Apple est un thermostat intelligent, qui apprend au fur et à mesure… et si EDF lui faisait traverser l’Atlantique ? En France justement, Withings développe balances et tensiomètres connectés. A surveiller aussi : le miroir tactile de Joshfire, intégrant pour l’instant des applications média (France Télévisions, Radio France…) et pourquoi pas, demain, des conseils vestimentaires personnalisés proposés par une marque de vêtements ? On attend aussi l’application qui donnera des conseils beautés par rapport à sa photo du jour (couleur d’yeux, cernes, cheveux, etc)… A suivre donc !

Benoit Zante

bonnez-vous

0 comments