5 usages de Kinect pour les marques

steve ballmer kinect

partage(s)

Qui ?
Audi, Toyota, Unilever, SNCF, Nissan, TopShop, Repetto… ces entreprises qui expérimentent et détournent la technologie Kinect.

Quoi ?
Un éventail des utilisations possibles de Kinect et de la reconnaissance gestuelle, une technologie qui se démocratise rapidement. Microsoft prévoit d’ailleurs une nouvelle version de Kinect pour 2013, d’après des fuites de documents ayant eu lieu pendant l’été.

Comment ?

1 - Créer de nouvelles interactions avec la pub : Axe et Toyota

Dès l’automne 2012, les annonceurs pourront utiliser NUads, une nouvelle technologie publicitaire sur XBox fonctionnant avec Kinect. Cet été, Microsoft a annoncé ses deux  premiers partenaires : Unilever en Grande-Bretagne et Toyota aux USA. Avec cette technologie, le téléspectateur est invité à répondre à une question simple pendant les spots, telle que « doit-on donner Axe aux femmes ? » Pour répondre, il suffit d’utiliser les gestes ou la commande vocale. Les résultats s’affichent ensuite en temps réel, par surimpression sur l’écran. Il ne s’agit là que d’un embryon de publicité interactive, mais rien n’empêche d’imaginer des spots évoluant aux gré des réponses.

2 – Présenter ses produits : Nissan et Audi

Kinect est de plus en plus utilisé pour présenter virtuellement des produits, de façon immersive et réaliste. Au salon de l’auto de Chicago en février 2012, Nissan présentait ainsi son 4X4 Pathfinder en avant-première grâce à Kinect. Sa sortie étant prévue pour 2013, aucun véhicule n’était encore disponible. A Londres, Audi a inauguré cet été un showroom sans véhicule : des écrans géants contrôlés par les gestes permettent de découvrir et de personnaliser les 36 modèles de la marque. Une vingtaine de showrooms de ce type devraient être ouverts dans le monde.

3 – Proposer des expériences digitales en magasin : TopShop, Repetto et Nordstorm

Kinect a donné lieu à de nombreuses expérimentations associant art et technologie,  comme cette vitrine controlée par les gestes imaginée par Marcel pour Repetto à Paris en février 2011 ou cette installation digitale du grand magasin Nordstorm. Dans une optique  plus utilitaire, TopShop a installé des cabines d’essayages virtuelles intégrant Kinect dans son magasin de Moscou. Pour animer les soirées d’une marque d’alcool, l’agence française Cabarey a développé un photocall en réalité augmentée permettant d’organiser des combats de chevaliers, basé sur la technologie Kinect (printemps 2012).

4 – Imaginer de nouvelles interfaces utilisateurs : SNCF et LCL

La reconnaissance des mouvements permet d’imaginer de nouvelles interfaces, notamment pour les bornes libre-service. La SNCF réfléchit à l’intégration d’une telle technologie en gare, à l’occasion du renouvellement de ses bornes prévues pour 2014. Parmi les avantages mis en avant : lareconnaissance immédiate, la  simplicité d’utilisation et la protection contre les épidémies (pas de contact de la main avec la borne). LCL expérimente actuellement des bornes Kinect conçues par l’agence Dagobert dans une dizaine d’agences.

5 – Mieux connaitre ses clients et reconnaitre leurs émotions : Shopperception et Microsoft

Etudier ses clients en magasin grâce à Kinect, c’est (techniquement) possible, reste à savoir ce qu’en pense la CNIL. Shopperception, une entreprise basée à New York et Buenos Aires propose aux marques et aux distributeurs une solution basée sur Kinect permettant de suivre le temps passé devant un rayon, les produits pris en main ou les interactions du client. Demain, Kinect sur la télévision pourrait permettre de créer des publicités ciblées en s’appuyant sur la reconnaissance faciale et la détection des émotions : un brevet vient d’être déposé par Microsoft dans ce sens.

http://vimeo.com/33179742#

bonnez-vous

0 comments