Newsletter du Lundi
04/07/22

Paru dans la newsletter du

Web 3 : Stepn : *****, A. Bompard : **.

Qui ?
Frederic Lefret  Pdg d'ITA,  Clément Foucher, co fondateur de  Metav.rs, Johan Fablet, cofondateur de  Paris Shanghai, Kevin Soler, cofondateur de  VIP 360, Jean-Baptiste Pereira, directeur créatif d'Insiderz,  Steve Knafou fondateur de Mascotte + et  Zakaria Laabid cofondateur de Virstate (dont le perso sur Linkedin illustre cet article).

Quoi ?
L'atelier Web 3 Metavers NFT, qui s'est tenu samedi 21 mai 22 aux Big Boss en Grèce à 9 h du matin... Et fait salle comble malgré une soirée finissant à 4 h...

Comment ?
Au point presse du Big Boss dans le Péloponèse (dernier à se faire en avion, réchauffement climatique oblige) Hervé Bloch, le Pdg de cette communauté,  explique pourquoi  cet atelier, consacré aux Metavers : "Sur les  370 décideurs présents à cette édition, 280 ont coché la case Web3, NFT Metavers". Dont acte avec une belle table ronde, donc.
Zakaria Laabid interroge les annonceurs présents dans la salle sur leurs connaissances de l'univers des jeux : Oui, la salle connait Minecraft et WOW, nous ne sommes pas si ringard semblent dire les jeune parents présents... Qui est allé sur the Sand box ou Decentraland ? (quatre personnes).
- Qui a des NFT ? -Une dizaine.. Zakaria a recodé Minecraft à l'âge de 13 ans et rassemblé ainsi 1 M joueurs. Aujourd'hui, a créé Virstate, avec (on l'a découvert sur son site) comme business angel, Oussama ex The Family (en pleine tempête avec ses anciens actionnaires et quelques enquêtes en cours de la presse sur le personnage).

Comment procéder dans ce nouvel univers ? Pour Clément Foucher, le fondateur de Metav.rs, il faut être accompagné, y aller progressivement, ne pas commencer par acheter un land, utiliser les codes du Web 3 et y aller pas à pas, faire beaucoup de petits tests".
Un impétrant  qui va un peu vite, cette semaine ? Alexandre Bompard, qui fait un entretien de recrutement sur son land. La version graphique suscite des commentaires moqueurs. Mais c'est une question technique, de BGM renforcé. Dont acte.

Pour Zak Laabid, le metavers, c'est surtout la gamification de la relation avec les publics (voir aussi notre ITV de Caroline Jeanteur chez Ubisoft): "La moité de la population mondiale joue aux jeux vidéos".

Aujourd'hui, 160 metavers proposent leur monde. Dans cet univers, ne pas confondre Sandbox Roblox Decentraland, disponibles sur ordinateur, et Meta de Facebook, disponible avec un casque,  400 € tout de même, sans compter l'abonnement et les jeux (et du coup, la durée de session est de 20 minutes maxi, mal de coeur garanti, foi de PetitWeb). Mais sur Horizon Worlds, (le nom du metavers Oculus de Facebook-Meta) "l'expérience est fabuleuse. 10 000 world ont été créés à ce jour". Minecraft évolue dans un univers cubique ,Sandbox, dans le logiciel, Decentraland est une plateforme, et Horizon est disponible sur PC aux USA et au Canada. Mais ne propose pas de paiement et de NFT. Certains mondes sont déjà très peuplés, ce sont les jeux en ligne qui évoluent en metavers  : Roblox a 44 millions de participants par jour, Minecraft, 3,6 millions, Zepeto (un domaine sud coréen), 600 000, Sandbox, 100 000, et Decentraland, 17 000. Skype s'adresse avant tout aux avant pour les gamer, mais Discord est le réseau social du web 3, là où on crée le buzz. Johan Fablet avait les bons gènes pour plonger son agence dans le metavers puisque son agence développe de longue date d'un côté des jeux, et de l'autre des projets pour les marques."La complexité de notre métier aujourd'hui est de nous adresser à des clients qui ont des niveaux très divers de connaissance de ce marché. On explique plein de choses en simultané." Il  réalise  beaucoup de projets sur The Sandbox, le metavers lancé par deux Français de Hong Kong : " Sandbox est un véritable metavers car il intègre de la crypto. Le public est encore restreint, mais le temps de session est de 40 minutes ! Et cet univers donne une très grande visibilité aux 40 premiers projets pilotes... Les marques ne souhaitent pas créer de Wallet pour les crypto monnaies, leurs directions financeère s'y opposent. Du coup, nous le faisons pour eux". Le metavers est un univers d'expectative : "Snoop Dog a vendu tous ses NFT sur Sandbox, pour 10 M€. Car son public sait qu'il va créer des choses dans cet univers. Quand on entre dans le metavers, on s'engage à moyen et long terme."

Que font les marques ? 
La Christofle Aurifaber Citatis est un univers imaginaire construit autour des éléments du blason de l'orfèvrerie Christofle et de son Mood, centre de table renfermant des couverts, n'est pas donné à tout le monde. Seuls les détenteurs de l'un des 529 NFT baptisés 925 Genesis Mood, mis en vente le 7 mai 2022 au prix de 0,1 ether (soit 232 € environ), connaissent ce coin de métavers. Avec cette œuvre animée numérique, non interchangeable, Christofle est la première marque de luxe du secteur des arts de la table à faire son entrée dans le Web 3.0 explique le Figaro dans cet article.

 

 

L'hôtel de Paris de Monaco a ouvert un espace virtuel dans un metavers. Et Cristofle y déploie son argenterie. La marque a organisé une chasse aux oeufs, pour récupérer des NFT (non fongible token, voir cet article).
Un joueur numérique sur cinq achète un vêtement pour son jeu vidéo. "Aujourd'hui, les gens sont habitués à acheter des habits, et ils transfèrent aussi leurs avatars sur les réseaux sociaux et leurs mobiles." Nike propose ainsi ses chaussures en réalité augmentée. Et Vuitton ses vêtements dans League of Legend (voir cet article).
De son côté, Spotify vient d'ouvrir son espace sur Roblox. Les concerts gratuits organisés par Meta en décembre dernier ont conquis un faible public (voir cet article) : 900 000 vues pour David Guetta, contre 10 millions pour le fameux concert de Travis Scott sur Fortnite pendant le confinement."Le concert de Guetta était la même expérience que sur téléphone portable". Alors que l'expérience proposée par Viva tech avec le même David Guetta propose une véritable interaction avec le public, qui interagit avec le DJ en live. "La génération Z souhaite interagir avec la marque" explique Frédéric Lefret. "Il faut considérer la marque dans tous ses univers, et trouver une stratégie d'entrée".
Jean-Baptiste Pereira est directeur créatif d'Insiderz, studio NFT et incubateur Web 3, il insiste sur l'effort de pertinence : "Derrière la blockchain il faut avoir un projet intelligent qui va fédérer la communauté, générer des interactions. Si vous n'avez pas cela, n'y allez pas. Et ne reproduisez pas la réalité dans vos mondes virtuels ! Si on vous dit 'on va faire un magasin, ou programmer un concert, n'y allez pas ! Il faut proposer une expérience différente"Penser différemment du monde réel, mais proposer des ponts : ainsi, poser des NFT sur les vêtements. Ou comme Lacoste, importer Fortnite dans le monde réel.  "Le NFT est une clé d’entrée à tout cela."

Oublier la notion de ROI
Personne ne communique sur le ROI-Sauf le Printemps, pour sa boutique virtuelle (pour le making off de celle ci, voir notre podcast)  :  Les 30 NFT de l'artiste Romain Froquet ont été offerts avec le produit acheté par des clients de 35-50 ans, qui n'avaient jamais auparavant acheté sur printemps.com . la directrice du marketing digital du magasin ajoute que  60 % ont  chargé le NFT correspondant à leur achat...  Le trafic sur le site a augmenté de 20% et surtout, le magasin a recruté 6 500  nouveaux clients, grâce à la boutique virtuelle, et  les marques ont depuis fait de nombreuses demandes de partenariat pour créer leur collection capsule dans le virtual store, nous a confié Morgan Lopes (NDLR). Ne pas attendre du ROI quanti, mais du ROI qualitatif, pour des pré-tests d'idée auprès de la Gen Z et Alpha, et assumer pleinement qu'on s'adresse à cette cible"... explique Clément Foucher.

https://twitter.com/VHilitski/status/1527346228320620559

 Gagner 800 € / jour en marchant avec Stepn
Notre coup de coeur de cette conférence ? Le projet Stepn. C'est un peu le successeur de Pokemon Go, mais avec de l'argent à la clé. La vie réelle devient un jeu. Le concept est engage to earn : Vous achetez une paire de basket et disposez son image dans votre Wallet. Et si vous courez une heure par jour dans le monde réel, vous gagnez beaucoup d'argent. Kevin Soler, fondateur de VIP 360 confie qu'"avec 5 paires de basket, on peut gagner 800 € par jour en marchant." En effet, les semelles virtuelles  s'usent et on doit racheter des paires de basket. "Plus il y a d'utilisateurs, plus l'écosystème prend de la valeur. Et les premiers joueurs disposent des assets qui ont le plus de valeur."Lancé il y a un an par le Find Satoshi Lab (Australie) sur Solana,  Stepn compte 540 000 followers sur Twitter, 2,3 millions d'utilisateurs mensuels, et 700 000 utilisateurs quotidiens.
Mais aujourd'hui, sur ce marché, ce sont surtout  les marchands de pelles et de pioches qui gagnent de l"argent. Ainsi, Steve Knafou, de Mascotte+. Il crée des mascottes en 3D pour les marques dans les univers virtuels, et fait de la pédagogie en motion 3D.

Des metavers en archipels

Les metavers sont des univers clos. Du coup, comment éviter que le créateur de basket, qui propose un basket sur Pix, voie sa communauté se disperser dans d'autres univers, interroge un annonceur présent à cette conférence ?  Une solution est de coupler le réel et le virtuel en faisant du drive to store; Et puis, les metavers veulent créer des passerelles entre eux. Car la culture du Web 3, à l'inverse de celle des walled garden, prône le partage.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !