Newsletter du Lundi
09/12/19

Paru le

Chef Jérome : les algorithmes appliqués à la cuisine

Qui ?
Antoine Durieux, CEO de Chef Jerôme, créé en 2011 avec Antoine Perrin. Benoit Portoleau (ex-Criteo) a rejoint l'équipe il y a six mois pour en prendre la direction commerciale.

Quoi ?
La genèse de ce DMP d'un nouveau genre, qui s'applique aujourd'hui à la pub alimentaire et demain à beaucoup d'autres secteurs. La société est autofinancée, mis à part un amorçage du groupe Seb en juillet 2012. Il est soutenu par la BPI, Bizspark de Microsoft, SAP et a gagné le concours de l'EBG en octobre 2013. Chef Jérome compte 6 personnes.

Comment ?

Après une spécialisation en statistiques à Polytechnique, Antoine Durieux part à Stanford pour un  master en intelligence artificielle . Au bout d'un an, il lance son activité, à la frontière entre son domaine de compétence et sa passion, la cuisine. "Depuis 20 ans que le web existait, les sites de recettes de cuisine avaient toujours du trafic et pas d'argent ; les sites de marque et les sites de distributeurs, des moyens mais pas ou peu de trafic. Ces gens parlent de la même chose à la même population mais ne trouvent pas de synergie et sont cantonnés à des échanges marketing préhistoriques".

Après plus d'un an de développement d'un système sémantique et statistique, pour traduire dans un même langage les fiches de recette et les fiches produit des distributeurs, Chef Jérome lance une bannière qui propose des recettes sur les sites des distributeurs et des produits sur la page des recettes. "Si on devait nous mettre dans une case, ce serait la data management platform (DMP). Aujourd'hui, ces systèmes arrivent avec des technologiques qu'elles plaquent sur des métiers. Une DMP doit servir le business des gens qui l'utilisent avec des choses infusées du métier."

La technologie repose sur une base de donnée graphique, avec des noeuds qui représentent des relations. Quand il était aux Etats-Unis, Linkedin et Facebook ouvraient leurs portes techniques "ce qui nous a fait comprendre qu'aujourd'hui, la valeur n'est plus tellement dans la donnée mais dans la relation entre les informations. Pourtant, le CRM repose encore sur des questionnaires, par sur ces précieux liens. L'analyse des relations  repose sur la sémantique"

"Si  je regarde des recettes végétariennes, il y a des chances que je sois végétarien". Cette finesse d'analyse distingue Chef Jerome des moteurs de recherche, un peu ballots dans l'alimentaire "quand vous tapez lait, les moteurs de recherche sortent tous les produits qui contiennent le mot lait". Car la consultation des recettes ne se fait pas uniquement dans la cuisine, mais quand on pense à son repas: sur l'internet fixe, les pics d'audience de sites de recette sont à 12 h 20 et sur mobile, à 9h, 11 h, 17 h et 19 h.

Chef Jerome s'est lancé avec le groupe Casino, MonMarché et les sites de recettes de l'atelier des chefs et Cuisine-AZ. La compréhension du produit et de l'utilisateur est mise au service des marques et des distributeurs, et dans une moindre mesure des sites de recettes. Les recettes sont poussées sur le site du distributeur à partir du panier d'achat (à la manière de la mayonnaise Hellmann au Brésil, mais sur tous le produits et toutes les plateformes). Les trois parties échangent de l'audience, de la visibilité et de la donnée pour une expérience client cohérente.

Chef Jérome vend sa technologie en marque blanche aux supermarchés aux marques et aux sites de recettes. Et se rémunère aussi à la performance. Les fournisseurs de données sont également rémunérés. Ce qui fait qu'un client est également un fournisseur. Chef Jérome va bientôt se développer sur l'Europe en s'appuyant sur les écosystèmes internationaux de ses clients. Mais aussi, sur d'autres catégories de produits que le food. "Quand Casino et Auchan nous ont déversé le catalogue, il  y avait aussi des produits de beauté et shampooing. On améliore la techno pour prendre en compte ces choses là"

Avec l'essor de la vente en ligne mais surtout du drive, les marques doivent apprendre à vivre dans un univers sans tête de gondole ni prospectus. Chef Jerome est là pour recréer ces mises en valeur de produit. Et son modèle BtoB va conduire la jeune société à changer son nom dans les prochaines semaines.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !