Actualités

Cannes Lions 2012 vu par les Français : plus de commentaires que de Lions


Cannes Lions 2012 vu par les Français : plus de commentaires que de Lions

Qui ?
Nicolas Bordas (TBWA), Dominique Delport (Havas), Bertrand Beaudichon (Omnicom Media Group), Stéphane Guerry (Saatchi&Saatchi Duke) et Sébastien Vacherot (Publicis 133).

Quoi ?
Le palmarès des Cannes Lions 2012, vu par Petit Web et les Français présents sur place.

Comment ?

La campagne préférée de Nicolas Bordas : celle de la mayonnaise Hellman, qui compose une recette en fonction des achats de la personne, qui s'affiche en direct sur son ticket de caisse. "C'est de la vraie communication synchronisée. Il faudrait d'ailleurs créer une catégorie de la synchronisation à Cannes." Chanceux au jeu des pronostics, il avait prédit la victoire de Chipotle au Grand Prix film, avec son clip racontant sa mutation en société éthique et durable, dans un spot à la bande son conçue par Coldplay.

Le constat de Dominique Delport d'Havas : "En Europe, nous craignons trop l'échec. Il faut injecter une dose de start up dans toutes les organisations, et enlever les silos." Et de citer en exemple les initiatives d'Amex, avec son Small Business Day (lion d'or) ou Citroën, qui vient d'annoncer un partenariat avec un site de car-sharing.

Le regret de Bertrand Beaudichon, d'OMG dans la catégorie média ? Ne pas avoir mieux récompensé l'anniversaire d'un inconnu, de JoeFM, cette radio belge qui a rempli un stade de places payantes pour céléber un illustre inconnu. Sa déception ? "Il y avait une catégorie “Best use of Social Media” et cette catégorie était d’une pauvreté étonnante. On compte des fans et des like, au delà de l’idée, il n’est pas fait mention du  résultat pour la marque."

L'un des enseignements de ces Cannes Lions 2012 pour Stéphane Guerry, Directeur Général de Saatchi & Saatchi + Duke. : "fini le temps où on le considérait encore comme un média ! Passé l’âge où l’on a connecté les ordinateurs puis les gens entre eux, c’est maintenant n’importe quel objet ou lieu qui est connecté / connectable." A voir : Mountain Dew Skate Pinball, Silver Cyber Lion ou Nike + Fuelband, Grand Prix Cyber Lion.

Le regard de Sébastien Vacherot, co-président en charge de la création chez Publicis 133, sur le palmarès Cyber dont il était juré : "les deux Grands Prix récompensent d'un côté deux ans de production pour Nike et pas une ligne de code, pour la campagne de la Suède sur Twitter." Que pense-t-il justement de la polémique de la bloggeuse suédoise dont les propos sur les Juifs n'ont pas été censurés ? "Je pense qu'ils ont bien fait de ne pas censurer, puisque la démarche consistait à montrer le peuple suédois comme il était."

Pour les Français, le palmarès est en demi-teinte : si les agences Marcel et BETC ont été récompensées dans la catégorie film, avec respectivement l'Odyssée de Cartier (Lion d'Or Craft) et l'Ours pour Canal + (un Lion d'Or Film, Grand Prix Craft et trois Lions d'Or Craft), peu d'agences françaises se distinguent en digital.

A noter : un Lion d'Argent Cyber pour JWT avec Sexy Fingers pour Aides, deux Lions de Bronze Cyber pour Buzzman avec "Happy Birthday" pour Tipp-Ex, un Lion d'Or et un d'Argent en Direct pour DDB avec "Mini Maps", un Lion d'Argent pour Marcel avec "Contrexperience", et un Lion d'Or PR pour CLM BBDO avec La Redoute.

 

Benoit Zante







Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE