Newsletter du Lundi
12/11/19

Paru dans la newsletter du

Les blagues Carambar sur Snapchat ont aussi fait sourire les linéaires…

Qui ?

Thierry Gaillard, Président de la société Carambar & Co qui rassemble 13 marques de bonbons et chocolats et Emmanuel Durand, PDG de Snap France.

Quoi ?

[Article partenaire]  Les blagues augmentées de Carambar, présentées au HubForum, et leurs résultats.

Comment ?

Pour donner un coup de jeune aux blagues Carambar, qui ont quand même 50 ans, Fred&Farid Paris a proposé de leur donner son et image, via la réalité augmentée, sur Snapchat.

Sur les 13,2 millions de Français (Médiamétrie, Août 2019) qui visitent Snapchat chaque jour, 70 % sont exposés à l'AR et interagissent avec. "Comme notre application ouvre sur l'appareil photo du smartphone, les utilisateurs sont invités à jouer avec la réalité augmentée. C'est un usage massif, qui est au coeur de Snapchat" commente Emmanuel Durand, le Pdg de Snap.

Les blagues nouvelle génération (50 ont été choisies sur une centaine soumises par l'agence) se découvrent dans l’objectif de l’appareil photo du smartphone, et se mettent en situation dans le décor qui entoure l'utilisateur. Pour cette seule campagne, Snapchat a mis en place 50 Lens différents, accessibles via un Snapcode imprimé sur 16 millions de paquets et 900 millions de papillotes Carambar.

Ces blagues ont nécessité un travail très sérieux. Pendant un mois, la team créative de Fred et Farid a joué les blagues à la place du "Carambarré" (le personnage Carambar). Et ces saynètes ont été envoyées à Makemepulse, le studio de production techno-digital dirigé par Nicolas Rajabaly. Pendant trois mois, le studio a modélisé le personnage bonbon pour l'animer, synchroniser sa bouche avec les paroles de la voix Carambar (tenue par la doublure de Jim Carrey) et intégrer les éléments 3D dans le Lens, pour les cinquante versions. "La difficulté a été de faire tenir ces éléments dans un poids de 4 mega, car les Lens sont chargées en temps réel".

Le public a été au rendez-vous, avec un temps passé moyen  de 2 minutes, (contre 10 à 15 secondes en moyenne sur Snapchat) : les utilisateurs ont joué avec les blagues, et les ont partagées (9%, contre 3% à 5% en moyenne). L'impact sur les ventes a suivi : +6% sur les rotations des références porteuses de l’opération (contre 0,5 % en moyenne sur la période).

Cette campagne est aussi le fruit d'une culture d'entreprise. Thierry Gaillard insiste sur l’importance de s’amuser : "Découvrir le produit en s’amusant, c’est s’assurer que tout le monde s’en souviendra."

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !