Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

Qui sera le leader de la cosmétique connectée ?

Qui ?
Fred Potter, co-fondateur de Netatmo, qui après les stations météo et les thermostats connectés, se lance dans un nouveau domaine, la cosmétique, avec son bracelet June.

Quoi ?
Présenté lors du dernier CES de Las Vegas, June, le bracelet qui mesure l'exposition aux UV, sera disponible mi-juin 2014. Une innovation qui pose une question : pourquoi les marques de cosmétiques ne sont-elles pas sur ce terrain?

Comment ?

"Depuis la création de Netatmo en 2011, on se développe sur des sujets qui ne sont pas bien exploités par les acteurs en place : les stations météo connectées, les thermostats qui fonctionnent bien aux US mais ne sont pas adaptés aux systèmes européens et maintenant, le domaine de la cosmétique" explique Fred Potter. Point commun de ces trois secteurs : la mesure de l'environnement et une symbiose indispensable entre hardware (les capteurs) et software (les applications).

June se présente sous la forme d'un bijou conçu pour les femmes, décliné en trois couleurs. Il intègre un capteur d'UV, relié à une application iPhone grâce au blutooth low energy, qui ne nécessite pas de câble et utilise, comme son nom l'indique, peu de batterie. Il se recharge une fois par mois. L'intérêt ? L'utilisatrice reçoit tout au long de sa journée des alertes sur la quantité d'UV absorbés et des recommandations de protection, pour prévenir les coups de soleil et le vieillissement de la peau. Son créateur espère en écouler des millions.

Pour l'heure, aucune marque de cosmétique n'est associée au projet, mais depuis l'annonce du produit au CES, plusieurs  ont manifesté leur intérêt. "Les grands groupes regardent les nouveaux business avec curiosité. Mais comme d'habitude ce ne sont pas les acteurs établis qui font bouger les choses" estime Fred Potter. Le business model de June repose uniquement sur les clients finaux, qui déboursent 95€ à l'achat. L'intégration de publicité et l'utilisation des précieuses données du bracelet n'est pas à l'ordre du jour.

En effet, qu'est ce qui empêcherait une marque de crème solaire de produire ce type de capteur pour les mettre sur le marché à un prix modique, compensé par la mise en avant de ses produits ? L'institut Forrester, notamment, estime que les marques sont mieux armées que les startups et le monde de la high-tech dans le domaine des objets connectés (lire notre article). Mais Fred Potter est confiant : "concevoir un objet connecté, c'est comme un film, il faut que tout fonctionne et soit au même niveau, du montage aux décors en passant par les seconds rôles. Le plus difficile est de faire en sorte que l'ensemble des variables soient au niveau, que tout soit fiable et parfait." Le produit a nécessité un an de développement et de conception, en tirant partie des leçons apprises dans le domaine de la maison connectée. Netatmo a donc une petite longueur d'avance, mais pour combien de temps ?

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !