Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Faut-il avoir peur des robots-recruteurs ?

​Qui ?
David Bernard, CEO d'AssessFirst, start-up spécialisée dans le recrutement prédictif.

Quoi ?
Une tribune pour nous donner un aperçu du futur du recrutement, un domaine dans lequel les robots et autres chatbots vont jouer un rôle croissant.

Comment ?

Un recrutement sur deux se termine par un échec. C'est la conclusion de Marc Murphy, un chercheur américain qui a suivi de près l’évolution de plus de 20 000 nouvelles recrues sur le long terme... La raison principale, dans 9 cas sur 10 ? Le comportement.

Dans la majorité des situations, si le candidat s’est sauvé ou que vous avez dû le pousser vers la sortie, ce n’est pas parce qu’il ne maîtrisait pas les aspects techniques de son job mais pour l’une des raisons suivantes :
- Ses valeurs personnelles étaient en décalage avec la culture de l’entreprise,
- Sa personnalité était incompatible avec celle de l’équipe ou de son manager,
- Ses comportements naturels ne correspondaient pas à ceux requis pour réussir dans le job.

Conclusion : l'humain ne fait pas beaucoup mieux que le hasard.

Lancer une pièce en l’air et recruter le candidat si elle tombe sur "pile", cela s’appelle "prendre une décision au hasard." Si l’on considère que les qualités personnelles sont distribuées à peu près normalement (au sens statistique du terme), vous aurez 1 chance sur 2 pour que le candidat recruté soit le bon. En mettant en place des techniques diverses et variées, les recruteurs arrivent péniblement à faire grimper ce score à 54%...

Il est temps de passer au "recruteur augmenté"

Le problème ne vient pas des recruteurs mais des limites que leur impose leur humanité. Il est normal qu’un cerveau humain (aussi entraîné soit-il) soit incapable de traiter la masse d’information colossale induite par une opération de recrutement. Si l’on prend en compte le parcours des candidats, leur formation, leurs expériences, leurs compétences techniques, leur personnalité, les motivations qui les animent, leurs aptitudes et tous les autres critères pertinents, ce sont à chaque fois des centaines de variables qu'il faut faire entrer dans l’équation. Imaginez ce qu’il se passe lorsque le recruteur doit comparer les profils de 5, 15 voire 50 candidats.

Il est donc compliqué pour un recruteur (et pour un être humain) de prendre des décisions de sélection véritablement pertinentes.

Comment les robots peuvent nous aider à mieux recruter

Depuis maintenant près de 20 ans, les agents conversationnels ont fait leur apparition sur Internet, principalement dans le domaine du e-Commerce. Grande nouvelle pour les personnes qui doivent recruter (c’est-à-dire à peu près tout le monde) : ces robots vont débarquer. D’ici à quelques mois, plus besoin de se creuser la tête pour identifier le profil idéal du prochain commercial. Il suffira de répondre aux quelques questions posées par un robot via une application de recrutement.

Ce robot sera en mesure de conduire un entretien structuré avec 2, 3, 10, 50 candidats en simultané et de vous restituer les résultats de ces entretiens sous la forme d’une recommandation "Oui", "Non" et éventuellement assortie du "Pourquoi" de cette recommandation.

L’arrivée des robots est considérée au choix comme :
- une menace pour les recruteurs (sur le point de se faire remplacer),
- une extension des recruteurs, des assistants à la fois fiables et serviables, toujours prêts à mettre leur incroyable puissance de calcul au service de la prise de meilleures décisions.

Finalement, les robots vont réintroduire davantage d'humain dans le process de recrutement. En économisant du temps dans la présélection, les professionnels RH  passeront plus de temps avec les candidats qui ont toutes les chances de réussir au sein de leur entreprise. Car les robots ne sont pas prêts de remplacer cette aptitude à créer une connexion émotionnelle particulière avec les candidats et à les influencer positivement à rejoindre telle entreprise plutôt que telle autre.

David Bernard

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !