Newsletter du Lundi
20/05/19

Paru le

L. Bonneton : « Yves Rocher était 2.0 avant l’heure »

Qui ?
Ludovic Bonneton, directeur digital international d'Yves Rocher.

Quoi ?
Une interview, à l'occasion de la sortie de la chaîne Miss Beauté by Yves Rocher sur MyTF1 et du livre "Manuel du Social Media Marketing", écrit avec Laurent Rignault, qui explique aux directeurs marketing l'impact des réseaux sociaux dans tous les domaines, du e-commerce aux organisations.

Comment ?

Qu'est ce que la chaîne My TF1 ?
Miss Beauté by Yves Rocher sur My TF1, c'est 125 émissions de 3 à 4 minutes qui sont diffusées sur l'IPTV de TF1, au milieu des autres programmes en replay.

Pourquoi ne pas lancer ces programmes sur tous les supports en même temps, Youtube, DailyMotion etc ?
C'était une façon de donner envie aux 11 millions de foyers équipés d'aller sur l'IPTV. Parce que pour une marque comme Yves Rocher, la caution de TF1 a un sens. C'est la chaîne qui nous aidé à produire ces contenus, qui sont pédagogiques, pratiques et un peu ludiques. Ainsi, on apprend l'histoire du mascara, comment l'appliquer et la bloggeuse Magali apporte son esprit à tout cela. Ces programmes sont promus dans l'écosystème de TF1. Nous avons par exemple eu  la surcouv de Métro, le jour de la sortie. Nous mettons aussi en valeur la chaîne dans l'univers d'Yves Rocher. Dans nos boutiques, notamment : sur des écrans, pour celles refaites par Saguez et en PLV, dans les autres. Mais nous envisageons aussi de parler de la chaîne sur l'envers des tickets de caisse des magasins ! Les produits pourront aussi être distingués d'un calicot "vu à la télé". Et à terme, au deuxième semestre ces programmes vont migrer sur notre site de marque (qui compte 118 millions de visites en Europe par an), avec un espace dédié à la chaîne, et seront rapprochés du produit en vente sur le site.

Combien avez vous misé ? Comment allez vous évaluer cette opération ?
Nous ne communicons pas de chiffres (Petit Web évalue l'opération à l'équivalent d'une vague TV, NDLR). Il s'agit d'une budget additionnel, car nous souhaitons innover. Nous allons mener un post-test très vite et en tirer des premiers enseignements. Mais cette création s'inscrit dans une stratégie axée sur l'image, la vidéo et les réseaux sociaux.

Et sur les réseaux sociaux, quelle est votre stratégie ?
Nous avons la chance d'avoir une marque experte, mais qui n'est pas figées dans les codes du luxe, qui interdisent parfois les commentaires sur leur page Facebook. Yves Rocher répondait déjà lui même aux courriers des clientes. Il arrêtait un produit à la demande de son public, et ne cachait rien. Il était 2.0 avant l'heure. Sur Facebook, nous avons 600 000 fans, sans faire beaucoup de jeux, et 1,4 M dans le monde. Nous parlons de tout, de lancement de produit, mais aussi de culture d'entreprise, puisque le public n'a pas encore assez la perception de ce que nous sommes, un récoltant producteur et distributeur de produits de beauté. 15 000 personnes ont pu voter sur le packaging de Pure Calmille, l'un de nos produits phares. Nous avons un taux d'interaction ("ceux qui en parlent") de 2% ce qui n'est pas mal, compte tenu que 16 % des fans voient le contenu de ce qu'on publie sur Facebook.

Quel autre acteur du Web beauté admirez vous ?
Beautylish, un beauty test américain, qui a levé 2 millions de dollars et séduit 2 millions de visiteurs par mois.

http://www.youtube.com/watch?v=L7KwqVhGdcI

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !