Newsletter du Lundi
28/11/22

Paru dans la newsletter du

Exclu : le benchmark Google shopping par Dataïads

Qui ? 
Raphael Grandemange, ex Dg de Webedia, devenu Pdg de Dataïads, qui se propose de "booster le ROI des campagnes sur Google Shopping".

Quoi ?
Le benchmark Google shopping, une étude  auprès de 56 annonceurs de 12 secteurs différents, sur la performance de leurs campagnes sur Google shopping. Et une interview avec Raphael Grandemange, sur sa société et cette étude.

Vous avez resserré votre projet sur le SaaS en janvier dernier, pourquoi ?
Nous avions effectivement un modèle mixte où nous voulions aider les annonceurs à utiliser leurs données 1st party en campagne média à un modèle purement SaaS, depuis janvier 2022. En effet, notre solution pour augmenter le retour sur investissement des campagne de product listing ads ( Google shopping, P-Max, Meta DPA...) en personnalisant  les pages d'atterrissage, a connu une très forte traction. Et nous avons choisi de nous concentrer sur cette activité.

Qui sont vos concurrents ?
Aux USA, il y a Post click, qui a levé 20 M$. En Europe, nous sommes seuls. Il y a une concurrence d'une autre nature, celle de l'internalisation, menée par des acteurs comme Mano Mano ou Vestiaire collective. Mais c'est réservé aux très très gros budgets, ca coûte 5 à 15 fois plus cher que notre solution, pour une efficacité proche.

Comment a été réalisée cette étude ? 
Nous avons un simulateur de ROI  pour aider à prendre conscience des marges d'amélioration possibles. C'est donc une étude déclarative, qui regroupe les enseignements de ce formulaire, rempli par 56 annonceurs, de 12 industries différentes. C'est la première du genre qui permet à chacun de se comparer.. L'enseignement principal, c'est que le taux de rebond moyen se situe en médiane à 70 %, avec une moyenne à 80 %. C'est le double des autres leviers d'acquisition. mais le ROAS reste intéressant (3,2) En optimisant ce taux de rebond, et la conversion, les annonceurs et les agences limitent le gaspillage. Nus revendiquons une augmentation de 15 % du ROAS sur les campagnes adressables.

Combien pèse Google shopping dans le search de Google ?
Pour les secteurs éligibles, google shopping pèse 80 % des investissements search des marques, c'est une véritable migration.

N'êtes-vous pas trop dépendants des plateformes ?
Non, nous sommes complémentaires et nous avons ajouté Meta, en septembre 22 et bientôt Tik Tok, Pinterest et Criteo. Meta, depuis un mois et bientôt Tik Tok, Pinterest et Criteo. En revanche, Amazon garde le trafic chez eux et ne peut être joint à notre SaaS. P Pas de lancement prévu sur Amazon car la plateforme garde une partie très importante du trafic sur son site. Aujourd'hui nous sommes en mesure d'optimiser le trafic sur le site de l'annonceur (pas sur la plateforme directement) Les annonceurs veulent également garder leurs data chez eux. En France, 100 % du trafic de meta est redirigé avec le site des marques, alors qu'aux Etats Unis, 30 % du trafic reste dans Meta. Les annonceurs sont mobilisés pour que le trafic arrive sur leur site et ne reste pas dans l'écosystème Meta. Du coup, l'annonceur peut optimiser leur page d'atterrissage chez eux.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !