Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

A. Mars : « Zuck, don’t be shy »

Qui ?
Alexandre Mars, CEO de PhoneValley.

Quoi ?
Une lettre ouverte à Mark Zuckerberg pour qu'enfin la publicité démarre sur le mobile. A lire en VO ici.

Comment ?
Mark, vous êtes le roi du Mocial. A côté des applis météo et des oiseaux en colère, vous êtes le maitre en termes d’attention sur le mobile. Regardons juste votre document d’introduction en Bourse. Vous avez 425 millions d’utilisateurs actifs en décembre 2011- pas des gens qui ont téléchargé l’appli, non, mais des utilisateurs de l’appli, ce qui intéresse les annonceurs.Personnellement, je ne peux pas regarder une émission de télévision sans avoir mon téléphone à la main.Je réagis aussi aux publicités que je vois. Vous rendez un média unidirectionnel interactif. Bravo.
Mais il n’y a aucune pub pour monétiser cette attention. Dans le film « The Social Network » on vous voit refuser constamment les publicités ; Mais aujourd’hui, vous détenez le record d’impressions publicitaires et vous avez laissé derrière vous Microsoft et Yahoo, les anciens champions du reach. Car aujourd’hui 85 % de vos revenus viennent de la publicité.
Je vous écris aujourd’hui pour vous encourager à faire le grand saut de la publicité mobile ; Bien sûr, les consommateurs vont dans un premier temps réagir, mais ils finiront par accepter ce mouvement comme ils l’ont accepté sur le Web. Selon Ad Age, vous envisagez d’insérer des posts sponsorisés dans les feed des consommateurs. Mais la bannière pure et simple, sent elle le camembert ? Si vous ajoutez une publicité vous obtiendrez :
- 1. un reach incomparable. Si vous prenez ce tournant, on ne pourra plus reprocher à la publicité sur mobile d’être fragmentée entre différents standards.
- 2. de l’attention et de la mémorisation : avec une publicité par page, il y a une véritable association entre la publicité et le contenu. Les annonceurs vont adorer.
- 3. la publicité peut être une simple bannière, mais aussi bien davantage. Des créations plein écran peuvent voyager entre web mobile, applis et iphone ou android.
- 4. pas de souci de privacy entre les profils des personnes et les publicités. Le cookie persistant n’existe pas sur le mobile. On peut cibler les publicités en localisation avce l’IP et adresser des messages personnalisés, qui peuvent atteindre des objectifs de branding et ou de marketing direct.

Que dira le consommateur ? Il a toujours opté pour un contenu gratuit avec publicité. Ainsi, selon Distimo, de plus en plus d’applications choisissent d’être financées par la publicité plutôt que la formule payante.
Donnez au consommateur le choix : soit il paie pour l’application, soit il choisit la version avec publicité. Selon les recherches de Vivaki avec The Pool, si le consommateur a le choix, il est reconnaissant. Imaginons que le consommateur choisisse la version publicitaire. Vous pouvez vendre à Wal Mart tout l’inventaire US le jour du lancement, sur le thème « votre activité Facebook sur mobile vous est offerte par Wal Mart ».
Oui Mark, cette évolution est audacieuse. Mais c’est la bonne direction, et mon petit doigt me dit que vous ferez beaucoup de business grâce à cela. Mon conseil est gratuit. Devenez mon ami sur Facebook, je vous promets de ne pas vous spammer.

Alexandre Mars

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !