Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

Voici comment Samsung imagine le magasin du futur

Qui ?
Maxime Guirauton, Directeur Communication et Marketing BtoB de Samsung France.

Quoi ?
Un aperçu du point de vente de demain, à l'occasion de l'Innovation Week organisée par Samsung à Paris.

Comment ?

Dans la boutique du futur telle que l'imagine Samsung, l'expérience client débute dès la vitrine, avec des dispositifs interactifs, comme le miroir connecté, en démonstration dans le showroom éphémère ouvert par la marque dans le Marais. La caméra reconnait les passants et leur propose un essayage virtuel de lunettes. Des dispositifs plus poussés permettent de connaître le sexe où l'âge des passants, pour proposer des offres et des contenus ciblés. Utile pour une banque, par exemple : elle pourra afficher la promotion en cours sur l'assurance habitation, l'épargne-retraite ou un crédit étudiant en fonction des profils.

_MG_7508

Une fois passée la porte de la boutique, le client peut être identifié grâce à son téléphone : s'il dispose de l'application de l'enseigne et a activé le bluetooth, le smartphone joue le rôle de mouchard. "IDTGV utilise déjà ces technologies pour reconnaître les passagers et leur apporter des offres personnalisées" explique Maxime Guirauton. "Ces dispositifs reposent sur un double opt-in : il faut que l'utilisateur ait donné à l'application l'autorisation de le reconnaître et qu'il ait activé le bluetooth." Dans le cas d'un magasin, le vendeur, équipé d'une tablette, peut accueillir ses clients en connaissant les produits mis dans leurs paniers en ligne, achetés lors de leurs précédentes visites ou simplement essayés. Car les produits, équipés de puces RFID "parlent" eux aussi (lire aussi notre article sur le showroom Rebecca Minkoff à New-York) : en cabine d'essayage, ils sont reconnus, pour pouvoir proposer des produits additionnels, d'autres coloris ou d'autres tailles.

Le partenariat noué par Samsung avec la société Techwin (une ancienne filiale qui a repris sa liberté) permet d'utiliser les données des caméras de vidéo surveillance pour détecter les zones froides ou chaudes dans les magasins, en fonction de l'affluence, et de réaliser des opérations promotionnelles en temps réel en fonction de l'animation qui règne dans les rayons.

D'autres technologies sont promises à un bel avenir dans le contexte de la distribution, comme le Lifi (la transmission d'informations, comme des vidéos, par la lumière) ou la Réalité Virtuelle. "Le Samsung Gear VR connait une croissance à trois chiffres en BtoB, pour des applications destinées aux clients, comme  dans l'immobilier. Mais au sein même des entreprises, la réalité virtuelle est déjà utilisée dans les formations, notamment des vendeurs, pour les mettre en situation de cas réels." Des voyagistes, comme le Club Med, utilisent aussi la réalité virtuelle comme aide à la vente.

Dernière étape : le paiement. Grâce au mobile, le règlement des achats se fait sans avoir à sortir sa carte bancaire ou taper son code secret, car l'empreinte digitale suffit à identifier le client. "Samsung Pay est plus sécurisé que la carte bancaire traditionnelle" estime ainsi Maxime Guirauton. Le système de paiement du constructeur, concurrent notamment d'Apple Pay (lire notre article) est disponible depuis 2015 aux Etats-Unis.

La nouvelle version de Samsung Pay, lancée aux Etats-Unis en mars 2016 est compatible avec 99% des terminaux NFC déjà déployés chez les commerçants. "C'est la seule technologie au monde à être utilisable partout" affirme Maxime Guirauton. Quid des données ? "Samsung Pay ne partage pas d'information : les données restent celles de la banque et de l'utilisateur. Les données de paiement sont des données personnelles, qui doivent le rester. La législation va dans ce sens." Les usages des données captées dans les magasins, comme celles générées par les beacons ou le NFC, sont moins encadrés. "Notre parti-pris est que les données sont la propriété de ceux qui les génèrent : ils en font ce qu'ils veulent, dans le respect de la législation en vigueur."

En Europe, Samsung Pay n'est pas encore disponible, mais des discussions sont en cours avec les banques et les opérateurs, sans qu'aucune date de lancement n'ait été annoncée. "Il y a beaucoup d'intervenants, donc ça prend un peu de temps. Mais tout le monde a la volonté d'aller vers la dématérialisation des moyens de paiement, tout en apportant davantage de sécurisation."

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !