Newsletter du Lundi
14/09/20

Paru le

Yume : la TV est morte, vive la TV

Qui ?
Ed Haslam, Senior Vice President de Yume et Benjamin de la Bretesche, Sales Director de YuMe France.

Quoi ?
Les retours d'expériences de Yume, ad network vidéo, sur la publicité mobile vidéo. Avec le décryptage de l'étude "Are All Screens Created Equal ?" menée avec IPG Media Lab sur l'efficacité média des différents écrans.

Comment ?

Spécialiste de la publicité vidéo sur tous les écrans depuis 6 ans aux Etats-Unis, Yume s'est lancé en Europe en 2011 et a ouvert son bureau français en mai 2012. Aujourd'hui, le groupe compte 17 employés en Grande Bretagne, 5 en France et s'apprête à s'implanter en Espagne et en Allemagne. En France, le mobile a servi de point d'entrée. "On voulait arriver avec quelque chose de nouveau et de différent" explique Ed Haslam. Parmi les clients de Yume en France : La Redoute, Dior, Caudalie, Air France, Société Générale.

Sur le mobile, Yume commercialise du pré-roll et des interstitiels au sein des applications. Chaque vidéo intègre des boutons d'action tels que le partage sur les réseaux sociaux mais aussi du téléchargement, du couponing, du m-commerce. "Au lancement, les annonceurs demandaient des boutons Youtube, Facebook, Twitter... Aujourd'hui, il veulent des call to action. Pour innover sur le digital, vous devez faire des choses nouvelles avec vos campagnes." Par exemple, Disneyland propose du click-to-call après sa vidéo, ou World Of Warcraft un "save the date" qui s'intègre directement au calendrier du mobinaute.

Aux Etats-Unis, en plus du mobile, Yume propose des campagnes vidéo online et sur TV connectées (LG et Samsung), des offres qui devraient être proposées prochainement en France. Une même campagne vidéo peut être rapidement déclinée et reformatée pour s'adapter aux différents écrans.

Pour comprendre l'impact du type d'écran sur l'efficacité publicitaire, Yume a étudié avec IPG Media Lab les consommations média de 147 adultes, en utilisant une technologie d'eye tracking et un bracelet analysant les émotions. "On a remarqué deux choses : la taille de l'écran compte - plus l'écran est grand, plus les émotions sont fortes - et le niveau d'attention est relativement constant d'un écran à l'autre. Mais la mémorisation de la publicité diffère, principalement sur la télévision traditionnelle, où elle est beaucoup plus basse que sur les autres terminaux, à cause de la saturation publicitaire. Enfin, le meilleur contexte pour la publicité, c'est à la maison, dans le canapé ou dans le lit, peut importe la taille de l'écran." Cette étude est donc le pendant "start-up" de l'étude présentée par TF1 cette semaine.

Yume veut maintenant convaincre les annonceurs traditionnel de la TV de faire des campagnes vidéo branding en ligne, "des campagnes que l'on regarde mais sur lesquelles on ne clique pas forcément, parce que la vidéo est beaucoup plus appropriée pour le branding qu'au marketing direct, quel que soit l'écran."

http://www.youtube.com/watch?v=14OsTv6nTrE

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !