Newsletter du Lundi
25/05/20

Paru le

Generali : la Web TV sans laque

Qui ?
Marc Renaud, responsable de la communication interne et éditoriale de Generali.

Quoi ?
Le point sur le  chantier de la web TV interne, conçue par l’agence Campana Eleb Sablic et sortie en janvier 2010.

La web TV comprend cinq rubriques :

- ”Les Generali”, qui fait des portraits de collaborateurs

- “Les coulisses d'Ambition”, qui parle des projets de l’entreprise

- “L’invité de” qui parle des clients et partenaires

- “Si on en parlait” le plateau d’échange entre la direction et les collaborateurs

- “Les rencontres” qui ont lieu devant un public de 80 personnes, sur des thématiques comme la vitesse ou la vieillesse avec des invités extérieurs à l'entreprise.

Combien ?
Un investissement de 400 000 à 500 000 euros annuels, qui mobilise trois personnes à 60 % de leur temps. Cet investissement n’a pas été soustrait  à d’autres. «  C‘était un budget voté pour le projet. »

60 vidéos on été produites en un an qui ont été vues 100 000 fois.

60 % des collaborateurs interrogés regardent la web TV parfois ou régulièrement.

345 collaborateurs ont été interviewés et 300 ont assisté à une émission (sur un effectif global de 7 000 personnes)

Comment ?

D’où vient ce projet de Web télé interne ?

Du projet d’entreprise issu de la fusion, en 2007, des différentes entités du groupe en France. A cette époque, un projet d’entreprise baptisé "Ambition" a posé les bases d’une culture d’entreprise qui repose sur une transformation continuelle et place le client au centre des préoccupations de chacun. La culture du dialogue et de l’échange est au cœur des évolutions instaurées par Ambition, notamment via des forums systématiques deux fois par an pour chacune des directions, rassemblant leurs collaborateurs autour des projets et plans d’action. La web TV avait pour mission de voir faire sentir et montrer cette transformation au travers des hommes.

Qui a piloté ce chantier ?

Le comité de pilotage d’Ambition rassemblant des représentants de la direction générale, de la direction de la communication et de la direction RH. Marie Louise Antoni, conseillère du président, a porté très fort ce projet. C’est un facteur très important, car il fallait un soutien massif venu d’en haut pour traverser toutes les périodes de doutes et d’incertitude inérantes à ce type de projet majeur.

Que vouliez-vous faire ?

Nous n’avions pas de modèles en tête. La consultation d’agences que nous avons menée nous a aidés à préciser ce que nous ne voulions pas. Nous avons vu des émissions léchées, qui ressemblaient à des journaux télévisés. C’était tout ce que nous ne voulions pas. Il n’y avait pas assez de dialogue, c’était beaucoup trop “top down”. L’agence Campana Eleb Sablic, spécialisée dans l’accompagnement du changement via l'outil vidéo nous a convaincus avec une approche de reportage, sans langue de bois, sans voix off.

Vous avez choisi le langage de vérité. Cela n’a pas dû être simple à tenir, au sein de l’entreprise…

Au début, effectivement, certains reportages ont été amorcés mais n’ont jamais abouti. Les personnes filmées  ne voulaient pas que ce soit diffusé. Il y a donc eu un ou deux reportages condamnés, mais maintenant, les choses sont beaucoup plus faciles, puisque le média a imposé sa marque dans les esprits.

Comment a été lancée la web TV ?

Nous avons distribué des tracts aux collaborateurs et distribué des casques audio. La Web TV a évidemment été promue dans tous les outils de communication interne.

Comment sont choisis les collaborateurs qui témoignent ?

Pour les émissions de plateau, la communication interne, l’équipe du dialogue dans l’entreprise et les autres instances de pilotage du média travaillent en étroite collaboration pour déterminer les bons profils et les personnes. Cela nécessite notamment des personnes intéressées par le sujets, touchées dans leur quotidien professionnel et qui ne sont pas trop anxieuses à l’idée d’échanger devant une caméra. Les candidats sont volontaires, c’est une mécanique lourde, car il faut convaincre et surtout rassurer sur le fait que la hiérarchie soutient le projet. Des mails sont envoyés aux managers,qui rassurent leurs collaborateurs sur le fait qu’ils sont d’accord.

Et les sujets ?

Le plus important est de respecter la ligne éditoriale de reportage vérité. Par exemple il y a un gros enjeu sur le métier des souscripteurs du marché entreprise. Beaucoup partent à la retraite. Nous avons fait des portraits de ces métiers, mais sans voix off pour inciter à porter sa candidature.

Les programmes sont-ils utilisés ailleurs que pour la web télé ?

Quand il y a eu la tempête Xynthia, il y a eu un reportage à l’île de Ré. Devant l’impact des vidéos, nous avons décidé de les projeter dans l’auditorium et d’inviter les collaborateurs pour une session de questions réponses avec la direction de l’indemnisation. De manière plus générale, nous réfléchissons à utiliser les portraits pour la marque employeur, dans la session recrutement du site. Et les vidéos sont proposées aux managers pour leurs conventions et séminaires. La Web TV, c’est du numérique, mais c’est avant tout une manière de rentrer en contact direct dans le monde physique.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !