Newsletter du Lundi
28/11/22

Paru le

Les indiscrets du 26 septembre 2022

-->  Augustin Decré  et Alex Gardner d'Index, Damien Alzonne de Dailymotion, Gabriel des Vallieres de Yahoo, and Grégoire Pirany d'Adot ont joint le salon DMexco Cologne en Allemagne, en vélo, en quatre jours. Leur initiative (une idée de Philippe Guillemot, passé depuis chez Fruggr)  pousse  le marché à prendre conscience de l'impact environnemental du digital (pub, streaming, etc), qui représente 3,5 % des émissions mondiales (voir notre article) et pourrait doubler rapidement. Mission accomplie : l'escapade a généré beaucoup de conversations sur le salon. Chez Index, le sujet de l' environnement a inspiré le rachat cette année la société allemande Rivr, qui sélectionne l'impression qui a le plus de chance d'emporter l'enchère et génère beaucoup économie de coût de serveur. Ce sera aussi le sujet évoqué par le SRI à notre matinée Jardins ouverts jardins clos, après-demain à 8 h 30 (vous pouvez encore vous inscrire ici).

--> C'était comment, cette dixième édition de DMExco, et la première depuis les confinements ? Après une édition virtuelle catastrophique (voir nos indiscrets), nous avons donc interrogé Augustin Decré, Dg Europe du Sud d'Index sur ses impressions : "C'était une bonne surprise, il y avait un hall en moins, mais des rendez-vous de qualité". Pour remplir le salon, DMexco avait proposé, une semaine avant 1 000 billets à 9 €. Malgré tout, les agences médias avaient moins fiât le voyage. Quels étaient les sujets évoqués ? "Il y avait trois sujets : la crise. Est ce qu'on va avoir une année plate ou un déclin ? Le cookieless. Et l'environnement. " Pas de sujet de long terme : le marché navigue en plein brouillard...

--> Si la régie de TF1, en plein remue-ménage avec l'arrivée de Rodolphe Belmer à la tête du groupe, n'a pas réagi officiellement, David Larramendy, Dg de M6 Pub, a posté vendredi un message au marché, dont voici quelques extraits : "Comme vous le savez, nous avons mis un terme vendredi dernier au projet de fusion des groupes TF1 et M6, annoncé le 17 mai 2021. Ce dernier constituait une réponse pertinente aux défis de notre secteur dans un contexte de mutations profondes et structurelles. Malheureusement, après 18 mois d’instruction, les concessions demandées par l’Autorité de la Concurrence pour autoriser cette fusion lui faisaient perdre toute pertinence industrielle. Nous continuerons donc de relever par d’autres moyens les défis qui nous attendent. Avec l’audace et l’agilité qui caractérisent notre groupe depuis 35 ans, nous comptons jouer pleinement notre rôle dans ce nouveau monde audiovisuel."

--> De son côté, Ian Wittaker réagit sur le deal avorté TF1 M6. L'Autorité de la Concurrence n'a pas souscrit au marché pertinent défendu par les deux groupes : le marché de la vidéo, plutôt que celui de la télévision. Pour Ian, il y a eu trois autres facteurs qui n'ont pas aidé : le marché de la pub télé s'est bien redressé après la pandémie, la pub vidéo a, elle, ralenti. Sans compter des considérations politiques. Il reste quelques questions : qu'est-ce que ça va engendrer pour TF1 et M6 ? La décision du régulateur est-elle correcte ? Qu'est-ce que cela signifie pour RTL et Bertelsmann ? Qu'est-ce que cela augure d'autres consolidations ? Sa conclusion :  les télés devraient aligner leur rhétorique à leur discours déployé pour convaincre le régulateur et se frayer leur voie dans les budgets vidéo. De son côté, M6 accélère le process de vente, qui doit aboutir avant le renouvellement de la concession, en mai prochain. Et certains imaginent une fusion du nouveau propriétaire de M6 avec TF1, en temps 2, avec l'appui du gouvernement pour redéfinir, dans la loi, les critères de concurrence.

--> Mardi dernier, la régie de NRJ faisait sa rentrée à l'Olympia, avec en cerise sur le gâteau un showcase d'Angèle. Du coup, "on se retrouve tous dans la situation des marques quand elles communiquent sur nos antennes, avant le retour de la musique" a dit un animateur devant une salle remplie d'acheteurs publicitaires. A retenir également, l'animation très réussie de Cauet qui s'est retrouvé en faire valoir de M Pokora dans le metavers de Meta...

--> Pour faire croitre son audience, Walmart investit dans sa plateforme tech Wal Mart Connect. Des liens avec TikTok, Snap et Roku permettent aux consommateurs de Walmart connect de faire de la publicité sur ces trois plateformes. Des contenus de live shopping sont développés avec Firework et TalkshopLive, deux plateformes de live vidéo. Ces accords font gagner à WalMart des revenus publicitaires, mais aussi une vision de la façon dont les publicités en social commerce influencent les décisions d'achat. E Marketer rappelle ici qu'avec 2,1 bn$ de revenus l'an dernier et +136 %  WalMart représente 6 % des revenus de retail media US, derrière Amazon, qui domine le secteur.

--> L'assise d'Instagram, le peuple des créateurs, est considérable : un étude  d'Adobe évalue la croissance du marché de l'économie à +119 % depuis deux ans. Les créateurs seraient 23 % de la population mondiale ! Encore faut-il les séduire. The Information a publié le 15 septembre dernier un mémo interne d'Adam Mosseri, le Pdg d'Instagram. Il y a quelques semaines : des enquêtes auprès des créateurs montrent qu'Instagram est à la traine derrière Tik Tok et Youtube sur toutes les dimensions , financières, mais aussi le fun, le reach et un algorithme juste et qui protège." De quoi remettre en cause la priorité accordée, en décembre dernier, à Reel, pour contrer Tik Tok. Car les photographes ne se sont plus sentis bienvenus sur la plateforme. Si la Sillicon Valley ne peut plus se copier tranquillement, alors !

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !