Newsletter du Lundi
09/12/19

Paru dans la newsletter du

Comment Sodexo s’inspire de Jeff Bezos pour révolutionner les notes de frais et le voyage d’affaires

Qui ?

Sebastien Marchon, CEO de Rydoo, une app qui permet de prendre en charge les frais professionnels et le voyage d'affaires.

Quoi ?

Comment Sodexo a affiné sa méthode de "Corp up" avec Rydoo.

Comment ?

Sodexo, premier employeur français privé dans le monde, emploie 450 000 personnes, dans 82 pays. Sa mission ? Améliorer la qualité de vie des gens que l’on sert. On connait ses services de restauration et de titres restaurant. Mais moins le facility management (accueil, salles de réunion, maintenance des bureaux). En 2015, le groupe décide que la qualité de vie ne s’arrête pas aux portes du bureau, mais doit couvrir les déplacements du quotidien et occasionnels. XXImo (AmEx, Carlson Wagon Lit) est alors recruté pour attaquer ce nouveau marché. Trois activités sont élues : le commuting quotidien (Sodexo prend une participation des XXImo), la gestion de flotte et les cartes carburant (acquisition d’une start-up brésilienne), et le voyage d’affaires.

« Nous avons fait trois constats : 83 % des PME ne sont pas équipes en solution de gestion de frais et de voyage d’affaires et entrent leurs frais sur un tableur, alors que depuis mars 17, les entreprises n’ont plus à garder la trace papier de leurs notes de frais ! Les acteurs du voyage d’affaires ne couvrent qu’une partie de la chaîne de valeur. Enfin, il y a une énorme différence d’expérience utilisateur entre les services grand public et professionnels. Quand on utilise Uber la première fois, il y a un effet wow. Nous voulons créer cet effet wow sur le voyage d’affaires ».

D’où le projet d’une solution pour PME qui couvre toute la chaîne de valeur et soit centré sur l’UX. L’année 2017 est consacrée au choix de start-up, rachetées à 100 %. « Nous avons rencontré 63 sociétés US Asie européenne. Et nous avons choisi les deux sociétés les plus tournées vers l’utilisateur final ». iAlbatros, société franco polonaise de 120 personnes est spécialisée dans la réservation en ligne, et Xpenditure, start-up belge de 60 personnes, dans les frais professionnels. « On a mis un an pour intégrer les deux sociétés. Les dirigeants sont au board, les patrons d’Xpenditure dirigent les opérations et le commercial, et celui d’iAlbatros, la techno. Même si elles ont gardé leurs implantations, il fallait qu’elles apprennent à travailler ensemble et qu’elle surmontent le choc culturel ». Du côté de Sodexo, le projet a été également l’occasion de pousser la logique « corp up » , allier l’agilité de la start-up et la puissance d’un grand groupe. Sodexo n’a jamais poussé le modèle aussi loin qu’avec Rydoo, et s’inspire de ses méthodes pour vendre davantage ses services en mode SAAS. Mais l’aventure a aussi complètement transformé le mode de management de Sébastien Marchon « Le modèle de corp up est né avec nous.  Nous nous sommes inspirés de Jeff Bezos, pour qui une équipe de plus de 9 personnes perd en productivité. Nous avons organisé l’entreprise en unités autonomes, qui ont la responsabilité totale de leur périmètre. Certaines entités travaillent ensemble entre la Belgique et la Pologne, via Slack. Les décisions sont prises en contenu sur nos chaines Slack et un management board se réunit tous les mois et les décisions sont prises en continu. La moyenne d’âge est de 28 ans. Nous avons une mission qui fait rêver, et le management tient compte de l’âge des collaborateurs. On organise des soirées, il y a une fun room. Du coup, quand j’arrive à 10 h dans nos bureaux en Belgique et que je vois une équipe jouer à la playstation, je me réjouis ! »

iAlbatros dispose de l’une des plus grandes bases de tarifs négociés au monde (1 M). Rydoo propose la gestion des frais en continu, avec remboursement en quelques heures, et contrôle automatisé, ce qui évite les doublons :« 19 % des soumissions de frais comportent une erreur. Ça coûte à l’entreprise 700 €/an. Sans compter les frais de process qu’on réduit de 85% ». Un an plus tard, la solution compte 550 000 utilisateurs dans 63 pays, et 6 500 sociétés clientes (le service est facturé 6 à 10 €/ mois par utilisateur actif). « On commence aussi à avoir de grands groupes Pernod Ricard ou Deloitte ». La société se rémunère sur ces abonnements mais aussi sur les commissions d’hôtel (2 %), et bientôt, sur les commissions sur les voyages. Rydoo est entièrement en mode saas et développe sa communication sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux ; « On est aussi très bien référencé sur le site G2crowd, qui analyse l’offre SAAS par catégorie ». En effet, l’offre de Sodexo a un modèle d’abonnement, alors que des acteurs comme Amex facturent à la note de frais ou à la réservation.

Comment va évoluer le produit ? « On sort une nouvelle version toutes les semaines, en fonction des commentaires des utilisateurs. Nos 150 codeurs en Pologne nous donnent cette agilité, en ligne de mire un service ou l’on pourrait organiser un voyage d’affaire entre des équipes plurinationales au cours d'une conversation Slack. Ou les photos de note de frais se chargeraient en 1 seconde (contre 10 actuellement). Où l’on vous préviendrait que votre groupe de jazz préféré joue à côté de votre hôtel…"Avec pour cela, pas mal d’investissement en intelligence artificielle. De quoi se donner les moyens de son ambition, devenir l’un des leaders mondiaux en 2022.

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !