R. Haladjian, Sen.se : « un bon objet connecté se fait oublier »

photo-rafi-haladjian

partage(s)

Qui ?
Rafi Haladjian, Pdg de Sen.se, plateforme et objets connectés, qui sortiront mi-2013. Sous-titrée "the meaning of life" en hommage aux Monty Pithon, Sen.se a été créée sur fonds propres, comme les précédentes, FranceNet, Ozone et Violet.

Quoi ?
Une interview du pionnier des objets connectés, meilleur speaker de Le Web, ex-aequo avec Scott Harrison de Charity:Water selon Petit Web.

Comment ?

- Quel est le concept de Sen.se ?

Sen.se, c'est comme ressentir ce qui se passe et donner du sens à ce qu’on a capté. Sen.se c'est une plateforme d'esperanto qui connecte entre eux des objets de différents langages, mais aussi des éléments comme l'agenda Google. C'est  un hub, une cuisine de données et un hangar. Une application dirige ces objets les uns vers les autres. Un bon objet connecté est un objet dont la connexion ne demande pas trop à l'utilisateur. Ainsi, Jawbone est un mauvais produit connecté. Non seulement il se recharge au cul du PC tous les 2 jours, mais  il faut aussi uploader les données sur iPad. Un bon objet connecté se fait oublier.

- Revenir à  LeWeb spécial objets connectés 4 ans après le Nabaztag, ça fait quoi ?

C'est une petite revanche puérile. A l'époque, les gens avaient vu le lapin comme un gadget design. Je ne peux pas m'empêcher de me dire "je vous l'avais bien dit". Mais c'était pareil avec France Net. A l'époque on me demandait ce que j'allais bien faire avec cet Internet à la con, au pays du Minitel.

- Quelles seront les sources de revenus de Sen.se ?

Sen.se va fabriquer des objets connectés grand public et les vendre. Son autre source de revenus est BtoB car la société va fournir l'infrastructure et des appareils connectés en marque blanche.

- Quel est le rôle des marques dans cet écosystème ?

Nous sommes en contact avec des annonceurs qui ont un rôle à jouer. Un fabriquant de matelas, par exemple, dit que ses matelas aident à mieux dormir. Mais s'il les équipe de capteurs à 5 dollars, il a une sorte d'obligation de résultat en rendant compte de la qualité du sommeil et renforce son lien avec l'acheteur.

Quelle est le place de la France dans le domaine des objets connectés ?

Withings, Netatmo ou Parrot sont des boites françaises. Dans ce domaine, il n'y a aucune société  allemande ou anglaise. Il y a une spécificité française : il ne faudrait pas cracher dessus.

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous