Newsletter du Lundi
11/07/22

Paru dans la newsletter du

L’UDM accueille Luc Julia, sur l’idiocratie, le bitcoin, les chats et les datacenter

Qui ?
Luc Julia, chief scientific officer de Renault, Aurore Domont, présidente de Media Figaro, Vanessa Chocteau, dirigeant du programme d'innovation de Docaposte, Frank Ducret, VP Didomi, Edouard Ducrey, Adrenalead, Prune Nouvion, Dg Europe du Sud  de Vidmob, et Romain Achard, Dg de The Ramp.

Quoi ? 
Une synthèse de la matinée start up your brand, de l'Union des Marques, jeudi dernier.

Comment ?
Luc Julia, chief scientific officer de Renault et cocréateur de Siri faisait la clôture de la matinée bi-annuelle de l'Union des Marques "Start up your brand" le 30 juin dernier. Il vient de sortir « On va droit dans le mur ? » et revient sur son propos. Depuis le Covid, le numérique est pass devant l'aviation pour l'émission CO2, avec 10 % de ce qui est émis mondialement. Luc Julia cite notamment les datacenter "qui dépensaient 65 % de leur énergie pour climatiser les machines ! Cette proportion est passée à 40 % depuis." Des acteurs comme Google affirment qu'ils seront neutres en 2030 (mais cet article souligne que le modèle même de Google est en contradiction avec ces objectifs, compensation n'est pas raison, NDLR).
On peut s'inspirer de la nature pour trouver des solution. Ainsi, l'on peut stocker des données dans l'ADN et c'est neutre en carbone. Même si ce stockage concerne des données qui ne nécessitent pas la consultation en temps réel.   "Il convient que la régulation s'empare de ces sujets". Dans son collimateur, notamment, le bitcoin : "une aberration écologique qui ne sert à rien . C'est comme si vous jetiez à la poubelle un iPad neuf à chaque fois que vous effectuez deux transactions.Et c'est aussi à cause des mineurs que les joueurs du monde entier manquent de GPU".Le père de Siri assume l'idiotie de l'intelligence artificielle "tout l'art de Siri était de faire des blagues quand il ne connaissait pas la réponse à une question, et c'est comme ça que nous avons grimpé très vite en nombre d'utilisateurs." Un autre exemple de cette bêtise artificielle ? La reconnaissance d'image de chat. "Ma fille de deux ans a besoin de deux chats pour reconnaitre l'animal, alors que l'AI doit consommer des centaines de milliers d'images".
Chez Renault, Luc Julia défend le bilan écologique de la voiture électrique : "après 3 000 km, la discussion n'est plus possible". D'autant que les batteries des véhicules vont pouvoir etre réutilisées trois fois. Le modèle de la voiture va évoluer avec l'auto partage, les services et la transformation des véhicules : "les usines vont évoluer de la construction des véhicules à l'intégration de leur desossage". La conclusion de l'intervention  nous surprend, c'est quand il propose ses solutions du quotidien : couvrir d'un couvercle  les pâtes quand elles cuisent, et éteindre la lumière quand on sort d'une pièce, c'est bien. Mais on attendait un chapitre sur les ascenseurs, l'air conditionné dans les pays tempérés, la sobriété dans l'achat de téléphones, la publication de selfies , la gestion de sa boite mail et le téléchargement de films en streaming... Et, côté entreprises, ne collecter que la donnée nécessaire, pour la durée utile et pas au delà. L'ambition de civilisation de Luc Julia manquait un peu d'illustrations ce matin-là...
Passons au travail entre entreprises et start up. Ceux qui veulent réviser la méthode peuvent télécharger ici le guide l'innovation de Forinov. Pas besoin de cela pour Docaposte. Vanessa Chocteau, qui dirige le programme de transformation de Docaposte, évoque Golem.ai, et son système de traitement des documents. "Nous avons réussi à les introduire dans un appel d'offres d'un Ministère, et aujourd'hui, ils opèrent à nos côtés.  " Aurore Domont, président de Media Figaro , est partenaire de la matinée. Elle poursuit la thématique dans le monde de la pub en ligne  : "c'est la  fin d'un cycle où l'on sur-sollicite à tout prix le lecteur. Il s'agit de faire montre de créativité et de baisser la charge publicitaire." La régie vient de passer un accord avec Vidmizer pour diviser par deux l'empreinte carbone de ses vidéos (voir cet article). Le bilan carbone est une tétanique très en vogue, puisque Florent Pelisse, chez Microsoft, évoque Ecovadis qui aide les sociétés à évaluer leur bilan carbone global et a levé 200 M€ il y a deux semaines. "C'est d'autant plus important qu'au delà des engagements pour un développement durable des entreprises, personne ne vérifie  la véracité des promesses des entreprises"

Frank Ducret , VP stratégie et produit de la CMP  Didomi qui a racheté Adomik, spécialisée  dans la conformité à la protection de la vie privée. "Le respect de la vie privée instauré par le RGPD change la donne. Qui ne dit mot ne consent plus."Depuis l'implémentation du RGPD recouvre des réalités variées. Le taux de consentement est de 75 % en moyenne. Mais le taux d'audience activable varie de 50 % à 65%. Les réseaux sociaux ont par exemple un taux d'acceptation des cookies inférieur à celui des e commerçants.  Et ceux qui refusent d'être tracés deviennent une audience fantôme, puisque par définition, on ne peut les tracer. Les marques peuvent améliorer les scores en travaillant l'expérience utilisateur de leurs bannières de consentement."

La société Adrenalead propose une alternative, avec la push notification les push notification ont un taux de clic quarante fois supérieur à une bannière. Edouard Ducrey conseille à ses clients de battre le fer quand il est chaud en multipliant les messages : le taux de désabonnement n'est pas corrélé au nombre de messages. Pas sûr que ce soit très écologique...

Prune Nouvion est passée de Linkedin à Spotify et elle dirige, depuis mai dernier, la start up américaine Vidmob. La société emploie aujourd'hui 400 personnes, dont un tiers d'ingénieurs, et vient d'ouvrir un bureau à Paris. Elle travaille pour L'Oréal, Johnson et Johnson et de nombreux FMCG.Son métier ? Créer, analyser et optimiser les publicités vidéo sur toutes les plateformes. Elle recourt à 8 000 free lance, partout dans le monde, qui ont chacun leur spécialité. Un exemple ? W Hôtels veut mettre en avant son espace fitness. Il crée deux stories sur Instagram, avec une question en tête : vaut-il eux mettre en avant la destination, ou les participants? Sur cet exemple, les tests aident à faire le montage, mais aussi à affiner les détails :"Il vaut mieux que l'égérie regarde directement la caméra." A noter : Vidmob est aussi utilisée par les grandes agences pour tester en cours de route le montage de leur spot télé...

 Romain Achard dirige The Ramp, qui aide les marques dans leurs campagnes locales (display, app mobil,e, facebook, SMS). pour Mc Do, il a déployé une campagne sur Waze (groupe Alphabet). Le logo qui figure sur le navigateur embarqué dans les voitures a eu un taux de clic de 0,72%. Et 93 % de ceux qui ont cliqué ont activé la navigation. "Soit 10 centimes le taux d'activation".

Les start up rassemblées par l'UDM ce matin-là travaillent décidément beaucoup autour des plateformes. Au prochain round, dans 6 mois, on espère voir de nouveaux acteurs qui prônent... la diversification des investissements, dans un objectif, tout aussi RSE que l'écologie, d'apaisement des esprits et de défense de la qualité de l'information, dans nos démocraties chahutées.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !