Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Vine, entre cul et culte

Qui ?
Damien Douani, co-fondateur de FaDa social agency, agence-conseil dédiée aux nouveaux médias (notamment vidéo et SocialTV) et aux mutations digitales.

Quoi ?
Une tribune sur Vine, le dernier né de Twitter qui permet d'envoyer des micro vidéos.

Comment  ?
Vine, le dernier rejeton de Twitter, rentre dans le rang après avoir fait parler de lui 24 heures après son lancement. Il est vrai que devenir l’égérie du #porn, surtout sur la mormone plateforme iOS d’Apple, ça fait mauvais genre. Mais l’adoption par le porno est un phénomène qui ne trompe pas : pas de véhicule plus rapide que le cul.  Une chance pour cet outil de production de micro-vidéos de 6 secondes, séquençable à souhaits, sorte de Gif animé nouvelle génération.

Et ce n’est pas le seul à se lancer sur le filon… Attendez-vous à voir de la « micro-video » déferler sur vos timeline et autres réseaux sociaux préférés. Précurseur du genre : l’INA qui, en pleine campagne présidentielle, lance sa plateforme de "petites phrases politiques" à s’envoyer par Facebook interposés. C’est, depuis peu, Cult Cut, qui permet de reposter de courts passages de films cultes. Mais vous pouvez aussi vous faire vos propres extraits : direction Viewrz pour extirper quelques secondes clés de n’importe quelle vidéo postée sur YouTube. Mais le fin du fin revient à TF1 avec myTF1 Connect (sortie le 2 février) qui va permettre de découper en temps réel des émissions de la chaîne et d’en poster 30 secondes à ses amis connectés.

Mais pourquoi un tel engouement pour ces quelques poignées de secondes ? On regarde, on réagit, on jette. Même si cette vogue du "short" a pris long temps (remember les ancêtres Seesmic et 12seconds). La mèche est désormais allumée, les réseaux sociaux sont les autoroutes idéales à la diffusion de ces bouts de vidéos jetables, que l’on peut produire où l’on veut (merci la magie du mobile, relais de croissance salvateur des Facebook, Twitter et consorts). J’imagine déjà la fureur dans les cours de récré autour de ces formats ultra-courts, des collègues de bureaux se répondants à coups de phrases cultes, ou bien les empoignades sur Twitter concernant les 30 secondes d’un candidat de The Voice qui aurait fait une fausse note.

L’engouement autour de la formule "Tumblr + Gif" - véritable roman photo ré-inventé - fait réfléchir. Créer des contenus ultra-courts, c’est pouvoir ensuite réécrire une histoire collaborativement. L’occasion de donner aux utilisateurs, et aux marques, la possibilité de remixer des contenus existants, de les détourner, d’en produire des inédits, sous contrainte de temps. Comme le format des 30 secondes de publicité à l’époque. Un vrai défi en soi pour tous les créatifs en herbe. Une nouvelle écriture, adaptée au mobile, au second écran, à la SocialTV, est en train de naitre.  Une écriture du short, entre cul et culte, qu’il va falloir apprivoiser.

Damien Douani

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !