Newsletter du Lundi
23/11/20

Paru le

Les indiscrets du 12 octobre 2020

--> C'est un peu un crash test en live : Air France a quitté BETC pour TBWA. Le compte @airplusnews demande à ses lecteurs ce qu'ils en pensent. La réponse ? Pas du bien ! Un exemple de réaction relevé par Sandrine Plasseraud de WAS (mais elles sont toutes pleines d'enseignement, voir ici)  : " C'est glauque. Ca me fait penser à un croque mort, un crash en pleine mer et logo de convention obsèque". Effectivement, comparer les images de la nouvelles campagne avec celle de BETC, c'est avoir un raccourci saisissant du monde dans lequel nous avons tous basculé. Et passer d'un monde en couleurs acidulées à un clair obscur inquiétant. "Faire du ciel le plus bel endroit de la terre" n'est plus d'actualité.

--> L'arroseur arrosé : fin septembre, le leader mondial de la sécurité mobile Lookout a réalisé une campagne de phishing mobile factice à destination des exposants du salon Les Assises de la Sécurité. Près de 50% des professionnels de la sécurité informatique ont cliqué sur le lien envoyé. Un vrai lien malveillant aurait compromis la sécurité de leur mobile ou leur données personnelles. Pour mesurer la vigilance de ces 1 000  experts de la sécurité, Lookout a utilisé les mêmes méthodes que celles utilisées par les pirates informatiques. Deux cent numéros de téléphone mobiles des exposants ont été récupérés via LinkedIn. L’éditeur a ensuite envoyé un SMS piégé, invitant les exposants à cliquer sur un lien pour avoir plus d’informations et accepter un rendez-vous avec un “participant du salon”. Les piégés ont eu la morale de l'histoire après leur clic : le phishing mobile est en forte croissance. Il faut donc être plus prudent lorsque l’on reçoit un SMS invitant à mener une action...CQFD.

--> L'année va être dure, très dure, pour les éditeurs. Mais il semble que les négociations avec les GAFAM aient fait quelques avancées. Bertrand Gié, directeur délégué du groupe, a ainsi déclaré aux 14° rencontres de l'UDECAM, que "même si certains se mettaient au dessus de la loi, les choses évoluaient dans le bon sens". Ce qui devrait augurer d'accords prochains avec Google. En effet, Sundar Pichai a annoncé 1 Md$ pour les accords de licence avec 200 éditeurs sur trois ans (voir cet article). Dans ce même article, parmi les réactions enthousiastes des éditeurs élus, Angela Mills Wade, directrice exécutive du Conseil des éditeurs européens ajoute une note discordante : "En lançant un produit, Google peut dicter ses règles et conditions, violer la législation conçue pour créer les conditions d’une négociation équitable, tout en affirmant qu’ils aident à financer la production des actualités."

--> Rien à voir : le Figaro s'apprête à se lancer sur Tik Tok.

-->  Du  28 au 30 septembre dernier, 250 professionnels étaient emmenés  à Amsterdam pour la remise du Benchmark des Technologies Digitales. Derrière la scène, de très nombreuses procédures sanitaires, détaillées par Pierre Reboul, le patron de l'EBG, dans un mail. La veille du départ,   un questionnaire sur la situation sanitaire du voyageur et celle de ses proches. Gare du Nord, prise de la température de chaque participant. Sur place : port du masque obligatoire, changé toutes les trois heures, gel hydroalcoolique  partout, organisation de la circulation dans la Bourse des Tulipes où se tenait l'évènement et désinfection de tous les objets remis aux participants. A table, lors des changements de table,changement des couverts, des nappes et des verres. Les tables, elles même, étaient séparées de plus de trois mètres. Une seconde équipe, avec une tenue spéciale, s'assurait de  la distanciation sociale et des cloisons entre les stands. L'EBG va appliquer ces procédures dans tous ses évènements physiques.  Pour Pierre Reboul, "Ce type de procédures est possible sur des évènements de moins de 1000 participants, mais elles sont beaucoup plus complexes à mettre en oeuvre sur des salons de 1.500 à 15.000 participants. Il est donc vraisemblable qu'aucun grand salon ne pourra se tenir aussi longtemps que le virus est présent."

--> La semaine dernière, dans cette tribune, Matthieu Ceccarelli se demandait comment ne pas perdre la main, face aux nouvelles règles de SEA de Google. Cette semaine, le service de presse de Google nous indique la doxa. Cet article du blog décrit le bénéfice du nouveau système pour les annonceurs. Et nous précise que ces nouvelles fonctions automatisées ont aussi été menées pour défendre la vie privée (qui a un dos très large) . Enfin, les nouveaux insights annoncés à Advertising week, donnent d'autres informations aux annonceurs. A voir ici.

--> Cette semaine, nous inaugurons une nouvelle rubrique, les CV de la semaine. Vous pouvez nous écrire avec une demande précise, et nous en ferons paraitre un ou deux par semaine. Cette semaine,  Rigo Duran, un innovation project manager trilingue Espagnol, Anglais et Français. A contacter ici.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !