Newsletter du Lundi
18/03/19

Paru le

L’empathie sauvera-t-elle l’entreprise ? 

Qui ?
Belinda Parmar, fondatrice de The Empathy Business.

Quoi ?
Un zoom sur une nouvelle méthodologie pour améliorer les entreprises, présentée lors de la conférence Spotlight, organisée à Berlin par Konica Minolta.

Comment ?

Belinda Parmar a commencé par s'intéresser au sujet de la parité, en accompagnant les entreprises tech dans la féminisation leurs équipes, avant de se rendre compte qu'elle faisait fausse route. "En mettant en place des programmes pour la parité dans les grands groupes, on s'est rendu compte que les hommes avaient aussi tout à y gagner. Prendre le sujet par le biais de la parité est réducteur" explique-t-elle, en ajoutant que les femmes n'ont pas forcément envie d'être associées à des politiques de discrimination positive. Depuis, elle a trouvé son nouveau cheval de bataille : l'empathie. "Ce qui permet de mettre en place un meilleur environnement de travail pour tous, ce n'est pas la parité, mais l'empathie. Le "genre" divise, l'empathie nous rapproche."

Avec sa nouvelle structure, The Empathy Business, implantée à Londres, Belinda Parmar accompagne donc les entreprises sur la voie de l'empathie, qu'elle définit comme "la prise en compte de l'impact d'une entreprise sur la société et ses collaborateurs." Une version plus sexy de la "responsabilité sociale d'entreprise", en somme. "Mais cela va bien au-delà : on s'intéresse à la façon d'intégrer l'empathie dans toute l'entreprise, dans les process, le langage, la façon d'interagir avec les clients." Ses clients se nomment Lexus, Samsung, Bayer ou Telefonica.

empathie business

"Les grandes entreprises incitent leurs salariés à être in-empathiques. Notre travail est d'identifier le problème, de le quantifier et de les aider à le résoudre". Elle explique ainsi qu'un concessionnaire automobile interdisant  les cravates à ses commerciaux a vu ses ventes bondir de 23%. Ou encore qu'une entreprise, en réduisant toutes ses réunions à 15 minutes, debout, avait atteint un pic de productivité. Quand elle arrive chez un client, elle applique toujours la même méthodologie : "on réalise un sondage auprès des employés, avec deux questions : 'est-ce que cette entreprise met les gens avant les process ?' et 'quel est le pourcentage de votre temps consacré à la politique interne?'"

Pour appuyer son propos, The Empathy Business a créé l'Empathy Index, qui analyse l'empathie de centaines d'entreprises, en fonction de la culture d'entreprise,  l'implication pour l'environnement, l'image de marque, les notes des employés sur le site Glassdoor, ou de la communication sur les réseaux sociaux. "Le top 10 de notre index performe 15% de plus que les autres entreprises" explique-t-elle. Les mieux notées ? Facebook,  Alphabet, Linkedin et Netflix.

Les entreprises de la Silicon Valley se retrouvent donc en première place... Ce qui illustre les limites du classement, que Belinda Parmar assume. "Pour la prochaine édition, nous allons aussi mesurer la contribution aux impôts et les créations d'emploi... Mais obtenir les informations sur ces sujets est compliqué."

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !