Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

  1. Édito

Eau

Les Cannes Lions sont l'un des rares événements où l'on peut écouter le jeune David Karp donner sa vision du futur de Tumblr, découvrir les ambitions d'Unilever sur le mobile, sourire devant les mea culpa de Youtube, découvrir Vice, le média nouvelle génération ou s'inspirer des secrets d'AKQA pour innover... le tout entrecoupé par les coups de gueule de P. Diddy, la verve de Jack Black ou la fraîcheur du "Kid President". Le soir, les remises de prix viennent apporter leur dose d'inspiration pour l'année. Et les soirées permettent toutes sortes de rencontres et de discussions informelles. Voilà pour la face visible du festival. En off, agences média, spécialistes de la data et du marketing, annonceurs et médias font du business au soleil ou dans les suites des hôtels cinq étoiles.
Pourtant, peu de Français sur la Croisette. "Ben non, on ne va pas à Cannes. Maintenant il faut même qu'on paie nos bouteilles d'eau au bureau... " C'est ainsi, chez certains Français qu'on justifie le fait de ne pas prendre le train pour faire 900 km et participer au Festival International de la Créativité. "Pourtant, en période de crise, c'est précisément sur ces postes qui n'apparaissent pas essentiels de prime abord qu'il ne faut pas rogner. Sinon, on se retrouve au même niveau que les autres." Et c'est un spécialiste de l'eau payante, Michael Aidan d'Evian, venu pour la première fois aux Lions, qui le dit !

Geneviève Petit

PS : le prochain Petit Club du 2 juillet reviendra sur cette édition des Cannes Lions avec Natalie Rastoin d'Ogilvy. Nous avons réservé quelques places pour cet événement à nos lecteurs. Dites-nous pourquoi vous voulez être invité avec un tweet ou par mail.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !