Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Réglementation sur les cookies et vie privée: silence ça tourne

Qui ?
Alex Türk, président de la CNIL regrette que la protection de la vie privée soit absente des débats. Raphael Zier (Netbooster, Pure Agency...) constate que la réglementation européenne sur les cookies n'a pas été évoquée. Et Anne Bezançon de Placecast propose sa solution pour éviter le collapse des réseaux.

Quoi  ?
Une analyse des trous noirs du E G8 : vie privée, cookies, collapse des réseaux.

Comment ?
Fait exceptionnel, la CNIL a publié un communiqué sur son site, intitulé "la protection de la vie privée absente de l'EG8 : oubli ou rejet ?".

Son président, Alex Türk, nous explique : "Maurice Levy a trouvé le moyen de ne pas inviter le régulateur, alors que l'EG8 a déroulé le tapis rouge pour Mark Zuckerberg. Les Français se mettent à genou devant les Américains, mais le régulateur des libertés individuelles et de la vie privée, on s'en fout. Même si je sais qu'il y  a un petit paragraphe sur la vie privée dans ce qui a été transmis au G8, traiter le problème de la sorte est une occasion perdue. C'est très décevant." Une montée en première ligne de la CNIL amplement relayée par les médias, même si le régulateur, en l'espèce, est le Gouvernement. Le panel sur le sujet, dominé par les Américains,  a privilégié les questions d'autorégulation, avec l'OBA et le NAI et la toute nouvelle initiative de Mozilla.

La réglementation européenne sur les cookies n'a pas non plus été abordée. Est-ce en raison des négociations en cours (en France entre le gouvernement, la CNIL et l'ARCEP) pour transposer la directive européenne ? Cette semaine, TechCrunch titre "quand l'Union européenne veut en finir avec les cookies". Et les Britanniques ont un an pour s'adapter à une règle d'opt in très contraignante.

Raphael Zier, acteur de la publicité en ligne, s'en étonne. "Avec une réglementation de ce type, un acteur comme Criteo peut fermer ses portes. Pourtant, personne n'en a parlé."

La réglementation sur les cookies constitue l'une des clés pour éviter le "collapse des réseaux" que craint Stéphane Richard, Pdg de France Télécom. Anne Bezançon, Pdg de Placecast, propose une formule en 5 points :
1. Les réseaux mobiles doivent financer la croissance de l'infrastructure pour permettre les demandes de bande passante accrues
2. Avec la compétition sur les services phone et data, les prix abonnés baissent, donc il faut gagner de l'argent autrement
3. La pub est la source de CA et surtout de marge alternative mais doit être au bénéfice de l'usager
4. Les opérateurs doivent vendre leur spécificité : relation de confiance, facturation et géolocalisation universelle
5. Il faut de l'opt-in/opt-out généralisé, de la transparence sur la collecte et l'utilisation des données, des systèmes de contrôle et de préférence pour négocier quelles données ils échangent, pour quelle valeur marchande (pas de la permission/legal, mais du consentement/commercial). Avec une plateforme tierce neutre pour gérer le tout.

Une solution réaliste, car comme l'a rappelé Georges Edouard Dias de L'Oréal, le consommateur est parfaitement conscient de la valeur de ce qu'il donne. Voilà encore une fois tout le paradoxe du E G8 : les questions étaient sur l'estrade, et les réponses, dans la salle...

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !