Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Comment les « smart lights » de Philips font économiser des millions à la ville de Los Angeles

Qui ?
George Yianni, Head of Technology de Philips.

Quoi ?
Une présentation au Web Summit 2015 sur le futur de la lumière et de l'éclairage urbain, rien de moins.

[adrotate banner="78"]

Comment ?

Après Ford qui évoque le "transport as a service" (lire notre article), c'est au tour de Philips de repenser son métier, autour du concept de "light as a service". George Yianni explique que plus de 50 milliards d'ampoules sont actuellement en circulation. La plupart vont être remplacées dans les années à venir, à la faveur d'une révolution technologique majeure : les LED. En 2014, 14 milliards d'ampoules ont été vendues dans le monde, contre "seulement" 1,28 milliards de smartphones. "La lumière est la technologie la plus ubiquitaire qui soit" en conclue-t-il.

"Les LED peuvent apporter bien plus que de la lumière" ajoute-t-il. A l'échelle des villes, l'éclairage peut ainsi apporter de la sécurité, du confort... et des économies d'énergie. "L'éclairage urbain représente parfois jusqu'à 40% des dépenses des municipalités. Le plus souvent, les technologies utilisées sont vieilles, inefficaces et coûteuses. Les LED sont une opportunité pour faire des économies, tout en apportant davantage de valeur."

Il cite l'exemple de Los Angeles, la ville qui compte le plus d'éclairage public dans le monde. Une première étape a été d'adopter les LED, qui permettent, en moyenne, de réduire de 40% la facture. La ville a ensuite voulu rendre son éclairage plus intelligent, grâce au cloud et à l'internet des objets. "Si on ajoute aux LED de l'intelligence et des capteurs, on peut réduire la facture de 70%" affirme-t-il. Pour cela, Philips a conçu un boitier, CityTouch, qui se connecte aux LED de Los Angeles, les localise par GPS et utilise le réseau mobile pour transmettre les informations.

"C'est un peu comme un smartphone que vous branchez aux lampadaires." L'intérêt ? L'éclairage urbain peut être contrôlé à distance et s'adapter en temps réel, en fonction des événements, de la météo ou de l'info-trafic. Les pannes sont aussi repérées automatiquement, ce qui facilité la maintenance. "Sur les tableaux de bord centraux, on voit en temps réel les économies réalisées par la ville. C'est une technologie qui peut être déployée dans toutes les villes, petites ou grandes."

Benoit Zante

[adrotate banner="78"]

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !