Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

Cette start-up française veut prendre la place de Google sur le mobile

Qui ?
Rand Hindi, fondateur de Snips et président du jury du Grand Prix de l'Innovation Digitale organisé par Petit Web.

Quoi ?
Un aperçu de l'application que Snips s'apprête à dévoiler, présentée à SXSW 2015.

Comment ?

"Aucune application ne fait exactement ce que l'on veut : on se retrouve toujours à jongler entre chacune. Et cela va devenir de pire en pire, à mesure que le nombre de terminaux et d'applications par personne augmente" prédit Rand Hindi. Aujourd'hui, si un même individu utilise un smartphone, une tablette et un ordinateur, il reçoit trois fois la même notification. D'ici quelques années, les progrès de l'intelligence artificielle devraient permettre de résoudre cette frustration, en poussant la bonne information, au bon moment, sur le bon terminal.

Snips est déterminé à apporter une solution à ce problème, en développant une interface intelligente centralisant la vie digitale de ses utilisateurs. Une version beta sera accessible d'ici juin 2015. "Sur internet, Google est parvenu à devenir le point d'entrée unique. C'est ce que nous cherchons à faire pour les applications." Rien de moins ! Mais cet entrepreneur-chercheur, qui a commencé à coder à 10 ans, a déjà fait ses preuves en faisant parler les données de La Poste ou de la SNCF, entre autres. Il a aussi été retenu parmi les lauréats du Concours mondial de l'innovation et distingué par le MIT Technology Review.

Son projet est particulièrement séduisant : en croisant les données du carnet d'adresse, du calendrier, de géolocalisation, d'heure, de météo et les habitudes de l'utilisateur, l'interface pourra suggérer les bonnes actions au bon moment. "Par exemple, elle pourra proposer des raccourcis vers toutes les applications de transport si elle identifie un rendez-vous dans le calendrier. Et si je veux rentrer en contact avec quelqu'un, je n'aurais pas besoin de choisir une application en particulier : en rentrant un nom, l'interface me donnera automatiquement les meilleurs moyens d'interagir avec ce contact."

Cette application "context aware" s'inscrit dans la lignée de Google Now ou Cortana de Microsoft (lire notre article), et pose naturellement la question du respect de la vie privée et de la sécurité des données. "La question de la protection de la vie privée n'est pas un argument marketing pour nous" explique Rand Hindi, qui ajoute : "en creusant, les utilisateurs verront que nous faisons partie des 'good guys'." A la différence de ses concurrents, la start-up part de zéro et peut donc intégrer ces impératifs au coeur de son modèle.

Pour concrétiser ce projet, Snips a levé "quelques millions" et s'appuie sur les revenus de sa précédente activité, en BtoB. La start-up compte 12 employés et vise 28 nouveaux recrutements d'ici à la fin de l'année, dont une vingtaine de data scientists. L'ambition affichée n'est pas de se revendre d'ici quelques années, mais bien de devenir un acteur clé du secteur. "Il n'y a que deux raisons qui pourraient nous pousser à nous faire racheter : si on se rend compte qu'on ne peut vraiment pas le faire tout seul, par manque de données ou de distribution, ou si les OS nous mettent trop de contraintes et nous empêchent de travailler. Mais nous allons tout faire pour pas que ça nous arrive."

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !