Newsletter du Lundi
19/04/21

Paru le

Cannes, jour 3 : le debrief

--> On vous rassure tout de suite : l'équipe de Petit Web tient le coup ! Après trois jours à arpenter le Palais des festivals, suivre le palmarès des Lions et les conférences - sans oublier les soirées, sur les yachts, les plages et les rooftops de Cannes - nous sommes toujours d'attaque ! Hier, nous avons exploré la plage Twitter, suivi le mea culpa d'Unilever et la conférence de presse d'Havas, entre autres.

--> Keith Weed, le Chief Marketing and Communications Officer d'Unilever, a mené une étude sur l'image des femmes dans la publicité - et notamment dans les campagnes de ses marques. Bilan : sur le millier de publicités étudiées, 1% représentait des femmes drôles, 2% des femmes intelligentes et 3% en situation de leadership... Pourtant, une autre étude menée par le groupe a montré que les campagnes qui remettaient en cause les stéréotypes ont 12% d'impact en plus sur les consommatrices. Sur scène, le CMO d'Unilever s'est donc engagé à bannir les stéréotypes de ses publicités.

--> Au Havas Café, Yannick Bolloré et Marco Tinelli ont annoncé le lancement d'un troisième réseau média, aux côtés d'Havas Média et d'Arena Media : Fullsix Média. En France, la structure sera dirigée par Adrien Vincent, qui vient de quitter GroupM. Le groupe a aussi annoncé le lancement de "Havas 18/35", une nouvelle offre dédiée à l'innovation et au financement de projets originaux... premier projet : un canapé connecté.

--> Facebook présentait mardi ses nouveaux outils pour les marques lors d’une conférence de presse au Majestic. Son API "Audience Insight" va donner accès aux sujets de discussion d’une audience donnée. Budweiser l’a testé avant de réaliser son film publicitaire auprès des fans de NBA au Brésil. Résultat : sa vidéo joue sur le "lifestyle basket" car les Brésiliens sont bien plus intéressés par la culture musicale et la mode autour du sport que par les joueurs du championnat.

--> Hamburger Helper, une marque de General Mills qui commercialise des plats préparés aux Etats-Unis, est devenue malgré elle une star du hip-hop... En 2014, la marque s'était moquée sur Twitter de la couverture de l'album de Drake et avait parlé de sortir son propre album. "Le community manager de la marque était fan de hip-hop, il l'a fait sans nous demander notre avis" a expliqué Michael Fanuele, Chief Creative Officer de General Mills. Mais ce qui n'était au départ qu'une blague est devenu le premier avril dernier un album de 5 titres, écouté plus de 4 millions de fois. Les critiques musicaux l'ont unanimement salué. Le début d'une nouvelle carrière pour Lefty, la mascotte de la marque ?

--> Sur la plage de Twitter, pas de jus de fruits mais un véritable élixir de jouvence : c'est là qu'on croise les stars de la vidéo live que les plus de 20 ans ne peuvent pas connaitre. On peut aussi se faire tirer le portrait en emoji, clin d'oeil à la nouvelle offre de ciblage du l'oiseau bleu. Le hashtag #GoLive permet de suivre les interventions des Viners et autres Periscopers qui se succèdent en direct sur scène. Tous font partie de Niche, une "talent agency" acquise par Twitter en 2015 pour 50 millions de dollars. La start-up met leurs audiences de niche au service des marques, pour les aider à franchir le pas du live.

"/>

--> La réalité virtuelle n'a pas que des applications marketing : Chris Brewin, professeur de psychologie clinique à l'University College de Londres, a expliqué dans le cadre des Lions Innovation qu'en santé, la réalité virtuelle pouvait habituer des malades à leur nouveau corps. "Ce sont des expériences qui peuvent être très profondes". Jake Silverstein, du NY Times Magazine expliquait aussi comment ce nouveau langage permet de vivre l'information, en se sentant intimement concerné.

--> Sept agences françaises se sont distinguées hier soir lors de la cérémonie de remise des prix : TBWAParis, pour la SNCF et son "Impossible Game", (un "Argent" dans la catégorie Creative Data), BETC, pour The End of Society Simulator, réalisé pour Ubisoft (un "Bronze" en Creative Data), Les Gaulois, pour "Holidays on demand" de Transavia (deux Lions de Bronze : l'un dans la catégorie Média, l'autre en Cyber), Marcel, avec deux campagnes : Eye Am Unique pour LensCrafter et "La voix de la nature" pour l'association Noé (un "Bronze" chacun, en Cyber), ainsi que 84.Paris, pour Because Recollection (un "Argent" en Cyber), Ogilvy One avec Babolat Pop (un "Argent" en Mobile) et Darewin pour Netflix Swap (un "Bronze" en Mobile).

--> "The Next Rembrandt", de l'agence JWT pour ING aux Pays-Bas, dont nous vous parlions hier fait figure de grand vainqueur de la soirée, avec deux Grands Prix (Cyber et Creative Data) et toute une série de Lions.

--> Le marketing peut être autre chose qu'un poste de dépenses, expliquait Raja Rajamannar, Directeur du Marketing et de la Communication chez Mastercard au petit déjeuner organisé par The Economist. En opérant en temps réel, ses équipes sont capables de prédire l'émergence de micro-tendances, d'identifier des opportunités commerciales et de déployer une offre en l'espace de 3 jours. Les taux de réponse sont 10 à 12 fois plus élevés et l'action marketing génère parfois même des revenus directs. C'est le cas d'une opération en Inde où Mastercard a proposé de vendre en direct les places d'un film dont il avait prédit le succès.

--> Sur le yacht Teads, on se fait poupouter : Christophe Parcot, le COO du groupe, a testé pour la première fois de sa vie la manucure, et confiait ce faisant qu'Alain Juppé allait visiter bientôt les bureaux londoniens de la start-up. Pour être sûr de réussir sa soirée, l'équipe de Teads avait carrément annexé les deux bateaux voisins (qu'elle fournissait en boissons). Comme ça, pas de risque de tomber à l'eau.

[#AOLCannes] Comme à son habitude, Bonin Bough de Mondelez, a fait le show à la table ronde animée par le "digital prophet d'AOL", David Shing, autour du thème "WTF Messaging". Sur la Croisette, Bonin fait distribuer en masse son livre, dans lequel il invite les lecteurs à le contacter par SMS. "Une partie des réponses est automatisée, mais je réponds aussi beaucoup personnellement" explique-t-il. Pour lui, c'est certain, les marques vont investir les applications de messagerie très rapidement, "en faisant plein d'erreur, mais elles apprendront." Problème : le manque d'outils à leur disposition. "Facebook est trop lent !" a-t-il regretté. Pour la promotion de son livre, il s'est appuyé sur la start-up SuperPhone, "mais elle n'était pas d'un niveau professionnel". A Cannes, il utilise donc Pypestream, qui a levé 2 millions de dollars et qu'il présente comme le "Buddymedia du messenging".

20160622_182853

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !