envoyée le Lundi
09/07/18
Lara

Agilité, ouverture et apprentissage : les maîtres-mots de la transformation de BNP Paribas Cardif

Nathalie Dore

L’interview de : Nathalie Dore

Chief Digital & Acceleration Officer de BNP Paribas Cardif

Quoi ?

Le point sur la transformation en cours chez la filiale assurance de BNP Paribas, alors qu’un partenariat ambitieux avec General Assembly vient d’être signé, pour former au digital 10% des collaborateurs en 5 ans.

Comment ?

Après trois années passées dans la Silicon Valley à la tête de l’Atelier BNP Paribas US, Nathalie Doré est rentrée à Paris en septembre 2017, avec une mission : accélérer la transformation de la filiale assurance du groupe BNP Paribas. De son expérience américaine, elle retient surtout l’esprit d’écosystème, encore trop peu développé à son goût en France :

« dans la Silicon Valley, même si tout le monde est concurrent, chacun travaille avec les autres pour faire grossir le gâteau… Cela s’incarne notamment par les meet-up, toutes ces rencontres que l’on retrouve moins en France. Ici, il y a davantage de craintes à échanger et à partager. »

Vous avez 5 minutes ? Lisez aussi :

Klépierre innove pour réinventer ses centres

Forte de son expérience américaine, elle s’attache désormais à développer cette notion d’écosystème chez BNP Paribas Cardif, œuvrant pour ouvrir davantage l’entreprise vers l’extérieur. L' »open innovation » s’incarne ainsi au sein du Cardif Lab’, à Nanterre (lire aussi notre article), une structure lancée en 2014 lors de son précédent passage chez l’assureur ; dans la présence de BNP Paribas Cardif à Station F, au sein de l’accélérateur FinTech & InsurTech du groupe ; via le fonds C. Entrepreneurs, qui, après deux ans d’activité a investi dans 8 start-up et mené autant de projets d’open-innovation ; ou encore à travers le Bivwak! installé dans l’espace de coworking Spaces à Réaumur, avec d’autres métiers de BNP Paribas.

Dernier reflet en date de cette volonté d’ouverture : la signature d’un partenariat avec General Assembly, une start-up américaine récemment rachetée par Adecco Group pour plus de 400 millions de dollars. L’assureur accompagne le lancement en France de ce spécialiste de la formation au digital, en l’hébergeant au sein du Bivwak! et en s’engageant à y former 10% de ses 10 000 collaborateurs d’ici à 2022. « Nous allons aussi collaborer avec eux à l’international, grâce aux 22 campus dont ils disposent dans le monde » ajoute la Chief Digital & Acceleration Officer de l’assureur.

Le programme de formation conçu sur-mesure pour l’assureur repose sur deux dimensions : l' »upskilling » (développement des compétences actuelles des collaborateurs) et le « reskilling » (acquisition de nouvelles compétences, voire reconversion professionnelle), avec des formats allant d’une journée à trois mois. « Si on veut se transformer, il faut que le mouvement touche tout le monde et pas que cela se traduise uniquement par le recrutement de spécialistes du digital » justifie Nathalie Doré. En complément, un « Launchpad » va être ouvert au sein du Cardif Lab’, pour permettre aux employés porteurs de projets de s’appuyer sur des experts du digital, de l’UX ou du développement.

Le partenariat avec General Assembly comporte une particularité supplémentaire : les sessions de formation seront aussi ouvertes aux collaborateurs des partenaires de BNP Paribas Cardif. Car pour réussir sa transformation, l’assureur, qui commercialise  ses produits au travers de plus de 500 distributeurs à travers le monde, doit aussi faire bouger ses partenaires… « Le plus souvent, pour innover, nous sommes dans des modes de co-création avec nos distributeurs » explique Nathalie Doré, qui cite en exemple, l’application de réalité virtuelle conçue par le Cardif Lab’ avec Carrefour, pour expliquer aux clients les risques couverts, de façon ludique.

La co-création est aussi à l’oeuvre avec les start-up : le fonds C. Entrepreneurs, opéré par Cathay Innovation, conditionne ses investissements à la mise en oeuvre de projets communs. PayCar s’est ainsi associé à Icare, filiale de BNP Paribas Cardif, pour lancer la plateforme Cocoricar, qui sécurise les achats de véhicules d’occasion entre particuliers. Parmi les autres start-up du portefeuille : AnotherBrain, dans l’IA (lancée par le fondateur des robots Aldebaran), Saagie, Stratumn dans la blockchain, EngieApp dans le véhicule connecté ou DataSine, dans le marketing.

De l’investissement dans des start-up à l’intrapreneuriat, en passant par la formation ou l’open-innovation, l’ambition de toutes ces initiatives est de changer en profondeur la culture de l’entreprise, pour mieux tenir les objectifs du plan 2017-2020 qui a mis au cœur de son programme l’amélioration de l’expérience des clients et des partenaires, grâce à la data, l’automatisation et le digital. « L’idée ? Ne plus penser en termes de transformation, mais  faire en sorte que le digital soit la façon d’être de l’entreprise, son état d’esprit. C’est comme cela que nous serons une entreprise plus agile, plus apprenante et plus ouverte » conclut Nathalie Doré.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !

RGP (etitweb) D

Oh la la quelle panique derrière ces quatre lettres ! Quand nous nous sommes créés, nous avons imaginé que nos lecteurs viendraient vers nous, et pas l’inverse. Car s’ils nous découvrent et nous choisissent, ils nous restent fidèles. Nous n’avons pas mené de politique de conquête d’abonnés de la newsletter, et malgré cela, vous êtes 42 000 cette année. Nos fichiers sont exploités chez nous, avec votre consentement. Pas de mélange de fichier, pas de conquête : nous n’avons eu à consulter aucun avocat pour savoir que nous étions conformes au nouveau règlement sur la protection des données et de la vie privée. Sept ans avant son entrée en application, on l’appliquait déjà !