Newsletter du Lundi
21/09/20

Paru le

Les indiscrets du 6 juillet

--> Nous y voila. Pour Stephan Loerke le CEO  de la WFA (World Federation of Advertisers), interviewé  par NBC, le boycott de Facebook en juillet est un "turning point", d'une période où l'achat média tournait autour de l'efficacité et le reach, à une nouvelle ère, où la dépense média a une dimension stratégique. Dans une enquête récente de la WFA, 31 % des 51 marques qui ont répondu affirment rejoindre le boycott, prévu pour juillet (voir la liste, ici). "Et ces marques savent que quand elles reviendront, les médias les interrogeront sur les mesures prises par Facebook. La façon dont vous allouez vos dépenses média, là où vous mettez vos publicités, parle de votre entreprise. Je pense que nous sommes passés de la brand safety à la societal safety".

--> Pour Facebook, la menace concerne son image de marque, plus que  ses revenus : 80 % des revenus proviennent de longue traine de petits annonceurs, ce qui limite la casse (et permet d'ailleurs aux petits annonceurs d'améliorer leur coût d'acquisition). Les 100 premiers annonceurs représentent 6% de ses revenus. Le précédent boycott, suite à Cambridge Analytica,  avait été temporaire. Seule Mozilla a déserté durablement la plateforme.
Le climat post covid  explique le succès du boycott. Les annonceurs, qui doivent réduire leurs dépenses média,  ont aussi  tout intérêt à se montrer solidaire du mouvement Black Live Matters. Luis di Como, EVP global media chez Unilever a déclaré au WSJ :  “La polarisation actuelle dans les élections américaines nécessite une beaucoup plus grande modération du discours de haine. Continuer à annoncer sur ces plateformes ne rend pas service au peuple et à la société."

--> Cet article fait le point en détail sur les différents modes de rébellion contre Facebook, et sur les propositions des associations des droits civiques, dont celles -ci : mettre en lien immédiat une personne harcelée avec une personne de chez Facebook.  

--> Reste que les annonceurs ne vont pas au bout de leur logique : ils ont reporté leurs investissements sur l'influence, Tik Tok et G Mail... Mais pas sur les médias, pilier de la démocratie et remparts contre les fake news, dont l'existence même est remise en cause par la crise actuelle !

--> En France, les annonceurs ne se sentent pas concernés par le sujet. Ils optent pour le statu quo. Même s'ils ne sont pas forcément à l'aise : nous avons interrogé un annonceur, lors des journées du data marketing : pas de boycott "même si je ne me sens pas forcément à l'aise avec l'insuffisance des mesures de Facebook"...

--> [annonce partenaire ]Une Maison de luxe française au rayonnement international recrute un Project Management Officer.

--> Health Data Hub : cette semaine, nouvel épisode du feuilleton : la sénatrice Natahlie Goulet a interrogé le Ministre des solidarités et de la santé sur les conditions d'attribution de l'hébergement du HDS à Microsoft. Voir ici.

--> Alors que l'Inde a interdit Tik Tok et d'autres applications chinoises, un journaliste de Reddit a inspecté la façon dont Tik Tok collecte les données, et c'est bien pire que ce que vous imaginez (voir).

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !