Newsletter du Lundi
28/11/22

Paru le

Les indiscrets du 17 octobre 2022

--> Quand le roi tousse, c'est tout le marché qui prend froid. Depuis juillet dernier, Google aurait, selon plusieurs sources, du mal, sur toutes ses catégories, sauf le luxe. On vous laisse imaginer les difficultés des autres. Les chiffres de l'Observatoire du SRI tomberont en janvier prochain. Mais dores et déjà, le syndicat a revu sa prévision de croissance , de 18 % de croissance en janvier à 12 % (prévisions révisées de juillet 22) "Et ca devrait être moins" explique Hélène Chartier , Dg du Syndicat (8%, 10 % ? encore moins ?).  Ce n'est pas la première fois que les chiffres baissent (cf le Covid) mais ce devrait être le premier creux des plateformes. Qu'on se le dise : la publicité en ligne souffre, dans son ensemble. Sauf le luxe. CQFD.

--> C'était comment, le Hub Forum, à la Mutu à Paris, les 11 et 12 octobre dernier ? Et bien, c'était bien rempli, avec du beau monde. On a aimé les plénières consacrées aux tendances (voir notre article), moins les présentations sur la grande scène, introduites par une présentatrice qui n'avait probablement pas écouté l'émission de Boumendil sur la décence émotionnelle (du coup on lui remet la pub en spéciale dédicace). L'accumulation de superlatifs louangeurs nuit : les professionnels interrogés n'on pas inventé la pénicilline. Les ateliers, plus factuels, nous ont davantage intéressés. Le responsable digital de la Banque de France a fait parler, mais pas forcément en bien : "en termes d'innovation, ils en sont là où était la Soc gen il y a dix ans" nous confie un banquier dans les couloirs. Et bim ! 

--> Jerome Dubreuil, le CDO de Decathlon, intervenait sur la grande scène du Hub Forum. Il n'a pas été interrogé sur l'arrivée de Barbara Martin Coppola à la direction générale du groupe, le 21 septembre 2022. Dommage, car l'ancienne CDO d'Ikea a passé 7 ans chez Google.  C'est  la première Dg à incarner le digital à ce point. Le CDO a choisi pour thème de son intervention  la data comme accélérateur de transformation digitale. "La data nous permet de revoir et de réécrire nos process. Ce n'est plus à des personnes d'entrer la couleur des produits, L'intelligence artificielle y arrive très bien. Nous avons des algorithmes de pricing renommés, qui ajustent les prix en fonction de facteurs aussi divers que la saison, la concurrence, ou des éléments internes. Le RFID est déployé de la production à la mise en rayon, ce qui permet de confier l'inventaire à des robots.". La data  permet aussi de savoir à l'instant T, combien de personnes sont nécessaires en magasin pour accueillir les clients. En 2025, 100 % des produits devront être désignés de manière responsable (contre 30 % aujourd'hui). Côté, exploitation de la data, les 160 millions de clients enregistrés dans 70 pays sont enfin adressés de manière responsable. Et le distributeur fait un grand switch vers l'économie circulaire, en plein test actuellement (voir notre article)  Il n'aura pas non plus été question de la nouvelle content factory, confiée à Damien de Blignieres, qui devrait aider la marque à rivaliser avec Nike (voir nos indiscrets de la semaine dernière)

--> La commercialisation de Netflix par Xandr démarre sur les chapeaux de roue. Les partenariats seraient sold out. Pendant ce temps, on interroge sur l'audience de la plateforme. Bertrand Krug , de Médiamétrie publie ici  les chiffres anglais : les Britanniques ont passé 2 h 39 par jour devant la télévision classique, contre 19 minutes sur Netflix. Pas forcément le rapport de force imaginé par tous."  Marc Lewitanski lui répond "Toutes tranches d'âge confondues, et sur les jeunes, ca donne quoi ? " LA vraie question. Par ailleurs, Philippe Bailly, de NPA se demande si cette offensive publicitaire n'a pas pour objectif paradoxal de relancer les abonnements payants. On résume le double paradoxe  : des annonceurs premium se battent pour annoncer sur une offre dégradée de Netflix, qui s'adresse à ceux qui n'ont plus les moyens de continuer à s'abonner. Et la plateforme mise sur la publicité pour faire revenir à une version sans pub !

--> Il n'y a pas que Netflix : la plateforme Twitch, aussi,  réinvente la télé : le 8 octobre dernier, la plateforme de streaming du groupe Amazon a diffusé le GP Explorer, une course de F4 sur le circuit du Mans, qui a réuni 22 célébrités du streaming, de Squeezie, son initiateur à Seb la Frite ou Domingo (voir cet article) . Résultat : 40 000 spectateurs dans les tribunes, et 1 million de personnes en simultané sur la chaine de Squeezie. 

--> On trouvait l'opération Van Gogh à la soupe à la tomate  des jeunes activistes du climat plutôt réussie, côté impact. Mais ça, c'était avant de lire le thread de François Gemenne, directeur d'Hugo Obs, président de Climate Voices et expert des impacts du changement climatique sur les populations les plus vulnérables. Même si elle a parfaitement résonné dans les réseaux sociaux, cette opération coup de poing aura des effets catastrophiques pour la cause qu'elle est censée défendre. "Mes collègues au Mali et en Éthiopie sont catastrophés. Ils travaillent dans des contextes très difficiles. Si leur gouvernement les assimile à des ‘éco-terroristes’, leur travail deviendra impossible. Eux n’ont jamais vu Les Tournesols. Mais ça, ces activistes s’en fichent." Dans la même veine, on ne commentera pas davantage la sortie d'Oussama Ammar sur l'environnement, qui a fait le buzz sur Linkedin la semaine dernière. Vous la chercherez sans nous : cet homme qui s'exprime ingénument , en plein procès avec ses co actionnaires de The Family, ne nous semble pas en mesure de donner encore des leçons. Même de provocation.

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !