Newsletter du Lundi
16/05/22

Paru dans la newsletter du

Aravati dessine les 5 tendances majeures de l’accélération

Qui ?
Hymane Ben Aoun, Dg du groupe Team Inside et présidente du cabinet de chasse de tête Aravati.

Quoi ?
Une conférence menée avec Petitweb mercredi dernier, sur le thème de la guerre des talents.

Comment ?
Selon l'étude menée auprès de 63 000 candidats par le cabinet Arvati, les salaires ont grimpé de 10,6 % en moyenne (étude Aravati, novembre 21). Cinq fois plus que les cadres dans leur ensemble ! « Personne ne s’attendait à une telle reprise économique. Le besoin d’accélération des entreprises sur le digital est devenu stratégique et central. Mais au-delà d’un effet conjoncturel, c’est bien une problématique structurelle qui s’installe. Les projets IT et data, désormais soutenus au plus haut niveau de la direction, se multiplient et passent à l’échelle. Résultat, toutes les entreprises, quelles que soient leur secteur d’activité ou leur taille, se disputent les mêmes profils. La pénurie de ressources qui en découle renforce la tension sur le marché du recrutement, portant les rémunérations à des niveaux jamais atteints, et pose de nouveaux défis aux entreprises », souligne Hymane Ben Aoun, fondatrice du cabinet Aravati et DG de Teaminside Group. L'entretien annuel est terminé, on fait le point tous les semestres, voire tous les trimestres. Pendant la période d'essai, l'entreprise qui voit partir son talent peut essayer de le retenir. La pénurie de profils  a aussi des effets bénéfiques : ceux issus de la diversité ou plus âgés ont de nouvelles chances de convaincre.

Les salaires en région s'alignent peu à peu sur Paris
Avec la nouvelle organisation du travail, les régions devraient même s'aligner sur Paris. Et l'attention des candidats se porte sur la façon dont la  société aborde justement le travail à distance, ou même, la façon dont les mails sont formulés ("un candidat a refusé notre offre en nous disant qu'un mail qui commence par "Cher", c'était un langage trop formel pour lui", explique une recruteuse dans le domaine du luxe). La pénurie est telle que les entreprises essaient de retenir les profils, même après leur départ - la période d'essai est  agitée. Les candidats sont beaucoup plus ouverts aux sollicitations "seuls 20 % de nos contacts refusent de nous parler, ils étaient deux tiers, avant le covid et la réunion par zoom" explique Hymane Ben Aoun. Les collaborateurs  négocient leur salaire à la hausse (en moyenne 13% de plus), lors d’un changement de poste ou d’entreprise. Les jeunes diplômés des 10 premières Écoles de Commerce et d’Ingénieur affichent actuellement un salaire à l’entrée autour de 40 000 € dans le numérique, contre 37 000 € il y a seulement un an. Cette situation soulève de nouveaux défis. Comment, en effet, trouver le bon équilibre entre des ressources en postes depuis plusieurs années et de jeunes talents tout juste arrivés dans l’entreprise et déjà payés 10 % de plus à l’embauche que ne l’étaient leurs aînés ? Enfin, les candidats privilégient  des entreprises qui évoluent dans des activités non polluantes ou à vocation sociale et solidaire.

Les 5 tendances majeures de l'accélération

1 La gouvernance comex
En 2021, selon. une étude, 80 % des entreprises ne savaient pas gérer un client à distance. "La crise a fait gagner 7 ans dans la transformation des entreprises" estime la dirigeante. 88 % des dirigeants considèrent cela comme un enjeu majeur. Un tiers a augmenté son budget de transformation digitale.
2 La revanche des DSI
Perçues comme peu agiles, les DSI avaient un peu perdu de terrain par rapport aux  équipes digitales "On bricolait souvent dans les "Digital Factory", pour s'affranchir des DSI". En avril dernier, le groupe Casino a intégré son Directeur Digital au Comex. Les freins budgétaires à la transformation ont disparu.
L'explosion du E commerce ouvre des portes en live shopping, social selling. L'agile est partout : "les RH, le juridique s'y mettent."
Il faut des gens pour mener ces projets, notamment le live shopping, le social selling (cf Carrefour). L'omni-canal pose aussi ses défis : 30 % des marketers n'arrivent pas à collecter la donnée sur tout le parcours client.
 3 Des managers sous pression
"Les managers prennent cher. On leur demande de manager différemment à distance, sans les avoir accompagnés. La difficulté de recruter est majeure." Du coup, le manager expert perd du terrain par rapport au manager "coach". "On privilégie les soft skills. Nos clients regardent davantage la personnalité des candidats".
4 La vogue des nouveaux métiers
"Un  product owner qui a 15 ans d'expérience, ça n'existe pas.  Tous les chefs de projet veulent être PO.  Est ce qu'ils ont les compétences pour y arriver? De quel profil part-on pour faire monter la personne en compétence ? Les métiers du CRO sont très attendus, (analyse de la conversion, data intelligence marketing) , c'est très compliqué de trouver ces profils.
5 A venir, la pénurie d'ingénieurs 
"Cela a déjà commencé aux USA où l'on forme en ce moment plus d'ingénieurs à la biologie qu'au code, car la révolution bio-tech est en cours. Cela va affecter nos métiers".

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !