Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

  1. Édito

Tête de veau

Aujourd'hui, les républicains mangent de la tête de veau en mémoire de la décapitation  de Louis XVI. Mais le gouvernement actuel semble tout aussi perdu que le défunt roi face aux mutations de notre monde. Le projet de taxe sur les données, proposée la semaine dernière par le rapport Collin et Colin est aussi complexe qu'imbitable. Imposer des taxes aux géants du Net, voici ce que le gouvernement a trouvé. Lors d'une table ronde à Bercy le 14 janvier, un participant a prévenu : elle ne pénalisera que les petits acteurs.
"Géant" : l'emploi de ce mot par le gouvernement sous entend que les autres sont des nains. Aujourd'hui, obsédé par la paix sociale, le pouvoir hésite à promouvoir des industries comme l'Internet des objets, "qui détruisent plus d'emplois qu'ils n'en créent".
Le grand danger, c'est de conduire des bras de fer stériles et de ne pas cultiver son propre écosystème. De ne pas croire qu'on puisse engendrer soi-même des géants dans leurs domaines comme AppGratis ou Lengow... Les britanniques, eux, ont compris qu'ils ne gagneraient la bataille que sur le front de la réputation, en prenant le public à témoin. Les députés ont convoqué ces fameuses créatures mythiques, les "géants", pour les soumettre à la question. En France, de très grandes entreprises s'ouvrent au participatif et bouleversent leur organisation : c'est comme cela que Schneider Electric est devenue la société préférée des start-up et que McDonald's enrichit ses menus. Et pourquoi pas l'Etat ?

21 janvier 2013. Au menu du gouvernement, au choix, la tête de veau, ou  le participatif...

Geneviève Petit

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !