Newsletter du Lundi
06/07/20

Paru le

  1. Édito

Salé

Si la newsletter vous parait un peu bizarre cette semaine, si elle a un goût salé, c'est que Dominique Playoust , le père de Lulu et de mes enfants, n'est plus. La vie avec lui ressemblait à un grand 8, entre Almodovar et Angelopoulos. Il avait le regard perçant, magnifique, des intuitions fortes, des rêves fous et une grande faille. Ce tempérament artistique et polyphonique était dans le web comme un poisson dans l'eau.  Comme innovateur, il se posait là. Difficile de faire l'inventaire de l'herbier d'idées qui fourmillaient dans sa tête. L'@, au tout début de l'internet, était évidemment parfait comme forme de trombone. Il avait créé avec moi les Clics d'Or, le Grand Prix de l'Internet qu'il a produit pendant 9 ans pour CB News. J'en étais la figure de proue, il était dans la soute. Il avait fondé le Club des Designers Interactifs. Il y a vingt  ans, il formalisait déjà un marché de la pub télé qui fonctionne comme le marché financier à terme (ça va arriver d'ici à deux ans avec Google). C'était le seul à avoir vu que dans "Renault" il y avait "Naturel". Il avait accompagné Citroën dans sa croisière jaune en Chine, Samsung au Petit Palais. Il voyait grand. Il était un peu trop en avance sur tout. Y compris sur sa propre date de départ de la planète terre. Ceux qui l'ont connu et aimé peuvent réagir sur notre page Facebook.

Geneviève Petit

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !