Newsletter du Lundi
12/11/19

Paru le

  1. Édito

Facebook est-il le futur Myspace ?

Quand la réalité rejoint la fiction : Justin Timberlake, sans doute très inspiré par son rôle de Sean Parker, inventeur de Napster dans The Social Network, le film sur Facebook, investit dans Myspace, une vieille beauté du Net, qui a huit ans d'âge.

Conversation SMS avec Gilles Babinet, Président du Conseil National du Numérique, mais surtout, inventeur et vendeur de Musiwave : "J'aurais été Zynga, j'aurais racheté Myspace. Le prix n'est pas très élevé (16 fois moins que le prix d'achat par Murdoch, NDLR). C'est un peu la dure loi du Net. On brule ce qu'on a adoré. Mais en même temps, Myspace n'a pas bougé en six ans, c'est une sanction normale". Pas bouger, cela veut dire innover faiblement en termes techniques. Comme le rappellent Dominique Piotet et Francis Pisani dans "comment le Web change le monde", le public ne voit pas la technologie derrière l'usage qu'il fait des réseaux sociaux. Mais cette simplicité et cette transparence ont un fort coût technologique, qui a fait tomber Myspace.

Aujourd'hui, Google + se lance à l'assaut de la forteresse Facebook. Google ramasse la copie laissée par Facebook, notamment sur la question clé de la transparence et de la vie privée. Reste une question : cette grande nouveauté vaut-elle les dix minutes que je lui consacrerai pour migrer? Des années de recherche, contre dix minutes de mon temps, c'est sans doute là la clé du Darwinisme accéléré d'Internet.

Geneviève Petit

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !