Newsletter du Lundi
14/01/19

Paru le

  1. Édito

Cricri d’amour

Comment raconter 20 ans de vie commune ? Difficile de rendre en quelques lignes une personne. Pas le droit de se défiler : Christian Blachas est mort hier à Boulogne Billancourt. Quelques mots en vrac ? Punk anar de droite. Patron baba cool. Amateur de télé, de pub, de femmes et de vin. Sans oublier ses filles et leur progéniture et Presley Elvis. Un côté San Antonio  avec un drôle de penchant, sincère, pour la  pub. Tout ça. Mais le côté que je préférais, c'est le versant gentil, inconscient, et pudique. Gentil, capable d'expliquer un recrutement par "il a une bonne tête, vous trouvez pas Petit?" et de toujours recevoir les étudiants qui l'appelaient (et son emploi du temps était serré). Inconscient, du genre à vous dire : "Vous voulez faire un prix du net ? et bien faites le." Et de ne plus s'en occuper jusqu'au jour J (autant vous dire que nous avions dans ce domaine une expérience très très réduite, c'était en 1997). Ce just do it, je l'ai eu à quatre reprises, pour les Clics d'or, pour CB Web et la CB Webletter, puis pour CB Web le Club. Une liberté complète et tous les risques qui vont avec. Il était comme ça, Christian, inconscient et punk. Capable d'affronter les pires jours financiers de son entreprise et de se tromper d'un zéro. Mais c'était Christian, on le croyait. C'est ce qui faisait son charme, si particulier. Quant à sa pudeur, justement, on n'en parlera pas. Il meurt un jour de SuperBowl et la semaine même où Zuck s'introduit en Bourse. La stratégie du Jules César des hackers, c'est sûr, Christian aurait adoré.

Geneviève Petit

PS : Merci à Damien Douani pour avoir exhumé ces vidéos inédites de Christian et moi :


Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !