Newsletter du Lundi
12/11/19

Paru le

Panda : le roi Google est nu

Qui ?
David Degrelle, président du directoire de 1ère Position, agence de référencement et de marketing digital depuis 1999 (développement de la visibilité, du trafic et du ROI sur le web, 30 personnes).

Quoi ?
L’exégèse sans langue de bois de Panda, le nouvel algorithme "antispam" de Google, censé éliminer les contenus parasites qui envoient l'utilisateur sur des pages conçues pour accueillir de la publicité,  lancé en France le 12 aout 2011 . Panda est un filtre récurrent. Aux États-Unis, il en est à sa cinquième version. Il a ses perdants et ses gagnants.

Comment ?
Panda est le nouveau filtre antispam de Google, présenté par ce dernier comme la solution pour lutter contre des sites de mauvaise qualité (fermes de contenu, comparatifs de prix agrégeant l'info sur le web).

Pour David Degrelle, Panda est un aveu de faiblesse et surtout, témoigne d'une intervention humaine de la part de Google sur les résultats de recherche,  contredisant  la neutralité de l’algorithme, religion officielle de Google:  "En fait, nous avons eu des doutes un mois avant l'arrivée de Panda en France. Certains sites ont vu leur ranking baisser de manière brutale et sont revenus subitement dans les premières pages deux semaines plus tard. Le 12 aout, des milliers de sites connus se font flinguer.

A côté de cela, des sites peu connus, comme des plateformes de blogs de grands médias  utilisés par des spammers pour mettre des liens sur leurs sites ne sont pas  tombés. Ces "black hat" ont accueilli Panda avec joie et soulagement, ceux qui ont échappé à la hache ont gagné de 1 à 15 % dans leur référencement.  On a vu leurs messages postés sur Twitter. Le spam va repartir de plus belle. Google n'arrive plus à lutter contre le spam de manière algoritmique.

Nous sommes convaincus que Google intervient manuellement dans son algorithme. Les utilisateurs peuvent signaler des sites à Google via le navigateur Chrome. La search quality team de Google, basée à Dublin, vérifie les sites signalés et les pénalisent. Cette intervention manuelle est la porte ouverte aux manipulations. 500 personnes employées en Inde peuvent envoyer des "spam reports" sur des sites concurrents. Google fait croire que le filtre a nettoyé les parasites, mais ce sont aussi ses employés. Cette politique nuit gravement à la confiance, puisque Google professe une chose et en fait une autre. Du coup, les annonceurs peuvent encore être tentés de tricher.

En même temps, Panda a aussi des vertus. Il va forcer des sites comme Wikio a employer des blogueurs plutôt que d'exploiter leurs contenus. Et il réhabilite le contenu de qualité, qui est la seule manière de gagner en référencement de manière saine et durable."

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !