Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru dans la newsletter du

Les soft skills, nouvelles vedettes des RH

Qui ?

Perrine Corvaisier, co-fondatrice de Human Learning eXpedition.

Quoi ?

Avec Human LX, Perrine Corvaisier (ex Hermes) et Amélie Dagues (ancienne pro du tourisme loisir) sont persuadées que les soft skills sont plus importantes que le savoir faire technique. Elle a fondé sa start-up de développement de ces compétences innées ou acquises.

Comment ?

Faut-il laisser tomber l’IA et les langages de programmation pour adopter les bonnes manières, c’est-à-dire les compétences comportementales appelées aussi soft skills ? La réponse est oui.

« Si vous pensez à la personne qui vous a le plus inspiré dans votre vie professionnelle, était-ce pour son niveau d’Anglais ? Ses diplômes ? Sa maîtrise de Powerpoint ? Sans doute pas. C’était plutôt pour son optimisme, sa persévérance, son audace, son écoute » explique Perrine Corvaisier, co-fondatrice de Human Learning eXpedition. La vague  représente les évolutions technologiques qui se succèdent sans interruption depuis deux décennies. Face à cette vague, on a le choix de faire comme les enfants, sauter et la prendre en pleine face, ou monter sur une planche et la surfer. « Quand j’étais chez Chanel au début des années 2000, nous avions dix programmeurs en langage Flash. On les a formés en Flash 2, puis 3, puis 4, puis 5, etc. Et tout à coup, Apple a éliminé Flash de l’iPhone et ils étaient devenus obsolètes. On leur avait fourni des planches sans leur avoir appris à surfer, à être curieux, à apprendre par eux-mêmes".

Avec sa cofondatrice, elle a interviewé une centaine de personnes sur leur épanouissement professionnel. Aucune n’a parlé de compétences techniques, mais toutes de soft skills. Peut-on développer facilement ces fameuses compétences comportementales ? Oui, si on les possède déjà. Mais plus difficilement, dans le cas contraire : « Les personnes qui ne savent pas, n’aiment pas et n’ont jamais écouté, ce sera dur de les transformer en cadors de l’écoute. Au contraire, celles qui réalisent que si elles ont réussi, c’est grâce à leur persévérance, on peut les rendre encore plus persévérantes, et faire de cette capacité un vrai atout pour elles et leur entreprise ». Human LX a choisi de ne pas développer son propre test de personnalité,  beaucoup existent déjà sur le marché. Une approche plus personnalisée : « Quand on accompagne par exemple une fusion dans l’assurance avec 6 000 personnes de chaque côté, on attend qu’ils collaborent. On les a donc fait travailler sur l’écoute, la confiance, etc. afin d’identifier les compétences qu’elles maîtrisent. On leur a appris à apprendre ». Une méthode accompagnée de contenus audio et écrits.

La difficulté étant de s’adresser à des DRH, devenus parfois Chief Happiness Officers, qui parlent beaucoup de QVT (qualité de vie au travail). Pour Perrine Corvaisier, « l’épanouissement au travail, c’est génial, mais pas suffisant. Nous avons besoin de KPI pour mesurer les progrès des salariés ». Des indicateurs qui sont fournis plus facilement par les directeurs de business units, plus opérationnels que les DRH.

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !