Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Les 4 conseils de Deloitte avant d’expérimenter avec la Blockchain 

Qui ?
Sébastien Ropartz, associé en charge de Deloitte Digital France.

Quoi ?
Un point d'étape sur l'une des huit tendances technologiques de l'année selon Deloitte : la blockchain.

Comment ?

La blockchain, cette technologie de stockage et de transmission d’informations décentralisée qui fait parler d'elle depuis l'essor du Bitcoin, était déjà au cœur des "Tech Trends" identifiées par Deloitte en 2016. Mais lors de la présentation des tendances 2017, Sébastien Ropartz tient à faire un mea culpa : "l'année dernière, on expliquait que la blockchain allait faire voler en éclat l'économie de la confiance, qu'on allait pouvoir se passer de tous les tiers de confiance. Beaucoup de gens ont fantasmé sur le sujet, mais ce n'est pas du tout ce qu'il s'est produit."

Ce serait même plutôt l'inverse : les tiers de confiance traditionnels - en premier lieu les banques - se sont saisis de la blockchain, alors que la démocratisation annoncée ne s'est pas (encore) produite. "En 2016, on avait prédit que la blockchain allait sortir des labos, mais on est plutôt resté au stade de POC [proof of concept]. La tendance n'a pas du tout suivi le rythme que l'on avait anticipé" constate encore Sébastien Ropartz. Banques centrales, notaires, agents immobiliers, administrations... peuvent donc souffler un peu.

Deloitte cite notamment le cas d'un gouvernement qui utilise la blockchain pour faciliter la vie des entrepreneurs, en dématérialisant les procédures, la structuration et la sécurisation des données : des "smart contracts" intégrés à la blockchain permettent d'automatiser les formalités administratives, telles que les démarches d'enregistrement des entreprises. Depuis 2016, "l'e-residency" en Estonie s'appuie aussi sur la blockchain, en association avec Bitnation pour offrir une identité digitale transnationale, et surtout certifier les services notariaux liés (enregistrement d’entreprises, certificats de mariage, de naissance, contrats commerciaux). Autre cas : un acteur des services financiers a ouvert un "lab" interne, pour expérimenter des solutions innovantes et prendre de cours la concurrence, tout en mettant en place des standards de normalisation du secteur.

"Les banques et les assurances ont commencé à intégrer la blockchain à leurs systèmes. Des acteurs sont en train d'aller au delà du POC, mais nous ne sommes pas encore dans une phase d'industrialisation : la blockchain est en train de se développer sur des communautés fermées, connaissant parfaitement les logiques de tiers de confiance" résume Sébastien Ropartz. Parmi les freins à la généralisation de la technologie : la puissance de calcul encore limitée des ordinateurs et le manque de standardisation. Mais surtout la sécurité, mise en avant par les promoteurs de la technologie. Elle n'est pas toujours au rendez-vous. "Aujourd'hui, face à de très grands volumes de transactions, on a parfois du mal à avoir des systèmes qui tiennent la route. La blockchain n'est pas l'apothéose de la sécurité."

Malgré ces freins, le potentiel reste conséquent dans tous les domaines. Au delà de la finance, des tests sont actuellement menés dans l'agro-alimentaire (Provenance) , l'immobilier, la santé (le projet Kidner pour sécuriser les dons de reins), l'énergie, le luxe (Verisart ou Ascribe),... Deloitte donne donc quatre conseils aux entreprises qui souhaitent se lancer sur ce sujet :

- commencer à petite échelle, en expérimentant le potentiel de la blockchain sur les projets qui semblent les plus adéquats et apportent des gains rapides,

- suivre le mouvement en s'appuyant sur les entreprises innovantes et les communautés les plus actives, notamment dans le secteur open source,

- intégrer son projet ou son initiative dans un écosystème large, ouvert, de manière à ne pas subir les normes et les standards d'usage, mais de pouvoir participer à leur construction et diffusion,

- rester conscient des limites de la technologie et garder en ligne de mire la création de valeur pour ne pas devenir malgré vous lauréat du concours Lépine.

Benoit Zante

blockchain-deloitte

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !