Newsletter du Lundi
06/12/21

Paru dans la newsletter du

D. Nahon, Dassault Systèmes: « Il faut décoloniser le metaverse »

Qui ?
David Nahon,  responsable des activités d’innovation du groupe Dassault Systèmes autour des technologies immersives et de leurs usages, et  cofondateur de l’association française AFXR, qui a vocation à réunir tous les professionnels français des technologies immersives et de leurs usages

Quoi ?
Une interview sur le metaverse, d'une des personnalités françaises qui les connait le mieux, la semaine où Facebook annonce 10 000 emplois en Europe pour construire le sien.

Comment ? 
Pourquoi parle- t’on autant de metaverse aujourd’hui ?
A cause de Facebook, mais surtout parce que tout est là pour qu’enfin on ait un killer usage grand public de la VR = le web 3.0, voire le web 3.D ! Facebook essaye objectivement de truster le terme metaverse, comme d’ailleurs Microsoft l’a fait en son temps avec le terme « réalité mixte », en se positionnant comme le premier acteur du domaine. Il y a donc tout d’abord un gros push marketing d’un très gros acteur. Mais si tant d’encre coule en ce moment à ce sujet, c’est parce que Facebook n’y va pas avec le dos de la cuiller dans ses investissements. Le géant des réseaux sociaux a non seulement communiqué cet été sur le fait que 10 000 de ses employés travaillait déjà sur des sujets en lien avec la XR Et il vient d'annoncer recruter en Europe 10 000 nouveaux collaborateurs pour devenir la « Metaverse Company ». Au-delà de cette poussée du plus agressif des GAFAM,  tous les indicateurs sont enfin au vert pour qu’un véritable « réseau spatial » offre au grand public la possibilité de vivre une « seconde vie », dans un « deuxième monde ». Ceux qui auront suivi l’actualité de ces sujets  au XXème siècle auront bien-entendu reconnu les allusions à Second Life et au Deuxième Monde de Canal + époque Le Diberder. .

Qu’est-ce qui fait que les marques sont toutes interpelées par le buzzword du moment   ?
C’est  la démocratisation des périphériques de réalité virtuelle conjuguée à  celle des univers virtuels 3D sociaux comme Fortnite. Côté périphériques de VR, il est clair qu’il n’y a pas encore d’usage massif auprès du grand public. Les chiffres parlent d’eux même : 60% des casques de VR sont des Oculus Quest de … Facebook,. un matériel vendu à prix cassé, mais aussi le premier périphérique de VR facilement déployable. Quant à Fortnite et autres Roblox, ils sortent progressivement de leur promesse initiale de jeux vidéo pour tendre vers le metaverse, en accueillant des évènements comme des concerts, voire des cours de math.

Depuis quand D S travaille t-elle sur le sujet, avec quelles solutions aujourd'hui et demain ?
Dassault Systèmes  n’est pas à proprement parler un acteur du métaverse tel qu’on en parle aujourd’hui, c’est-à-dire tourné vers le grand public. Cependant  nous avons créé proposons un espace de collaboration virtuelle persistant avec identité et immersion, qui en définitif est bien un réseau spatial.

Facebook se lance à fond dans le domaine. Quel serait l'intérêt de privilégier une plateforme européenne ?
Nous sommes nombreux dans la communauté Française et Européenne à alerter sur les dangers de l’hégémonie de Facebook et potentiellement des autres GAFAM sur ce domaine. Lors des conférences comme le KIF, le SIDO ou le SITEM où j’ai pris ou donné  la parole,  j'ai développé cette thèse :

-Le metaverse est le futur du Web,  une disruption dans les usages de tout un chacun aussi importante qu’a pu être celle du Web mobile et des réseaux sociaux
-Le modèle économique des GAFAM, basé sur la publicité et l’analyse des données des utilisateurs, est encore plus puissant avec des périphériques de VR, car les data collectables sont encore plus intimes et riches d’informations émotionnelles.
-Le modèle publicitaire est non seulement nocif aux utilisateurs, mais il dénigre aussi les droits des créateurs des contenus qui contrairement aux industries musicales et cinématographiques ne sont pas rétribués en fonction du succès de leurs créations.
Si nous n’agissons pas en Europe et laissons les géants américains dominer ces sujets, c’est  comme si nous laissions un envahisseur venir imposer sa loi sur notre territoire. Car ce metaverse est bien un territoire , fut-il virtuel, que nous allons tous venir habiter d’une manière ou d’une autre.

Quel est l’intérêt des metaverses pour les marques ?

 On peut parler de veille de tendance, de  design avec le crowd, de vente … Les marques ont peut-être un rôle clef à jouer dans ces univers. D’abord pour concevoir des offres qui font sens .Imaginez pouvoir mettre à disposition d’un grand nombre d’utilisateurs des produits en cours de conceptualisation, pour tester très en amont ces prototypes, en les faisant expérimenter avant même de commencer à les développer.

Ces pratiques existent, dans l’industrie automobile via des « clinic tests ». Mais si ces tests étaient effectués jusque-là dans des hangars physiques, strictement gardés (pour protéger l’IP), et pour un nombre de testeurs assez limités (car devant venir physiquement, à grand frais), il va maintenant être possible de crowdsourcer ces retours,  virtuellement dans des espaces dédiés du metaverse, avec une promesse de qualité et de quantité jamais atteinte. Plus tard dans le cycle de vie, au moment de la promotion et de la vente, les marques peuvent faire venir leurs potentiels clients dans leurs univers pour "essayer" les produits, dans des expériences d’une richesse sensorielle jusque-là inégalée à cette échelle. A la manière du configurateur de vente immersif de DS, déployé par centaines dans des concessions physiques, donc finalement à une échelle assez réduite, mais suffisante pour prouver l’intérêt de ces « essayages virtuels »

 Quel bilan carbone pour les MV ?

 C’est un vaste sujet ! Nous réfléchissons, tant à l’AFXR que chez Dassault Systèmes, à mesurer les cycles de vie de certains usages. Clairement, ce qu’on économise en carbone en évitant de se déplacer physiquement est un bénéfice pour la planète, mais il a un coût indéniable, quand on inclue l’impact des datacenters et la fabrication des casques de VR. La fondation Elyx s’est clairement donné cette mission de répondre à cette importante question du bilan carbone de la XR d (voir  , l’interview de Yacine Aït Kaci sur le blog de l’AFXR).

Propos recueillis par Fredéric Josue (18M.io)

 

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !