Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

Appstores : comment réussir sans tricher

Qui ?
Yann Lechelle (@ylechelle sur Twitter), co-fondateur de l'agence mobile KickYourApp et d'Appsfire, pionnier en "app discovery & promotion".

Quoi ?
Une tribune qui dénonce les méthodes "grises" de la promotion sur les appstores et donne les clés pour réussir le décollage de ses applications mobiles.

Comment ?
Voici  la dure réalité du marché des applications pour smartphones : sur plus d'1 million d'applications disponibles sur les App Stores d'Apple et de Google, la plupart d'entre elles ne quittent pas le sol et rares sont celles qui pourront même se maintenir en basse altitude.

C'est la "tyrannie des charts" : les App Stores, guichet principal de téléchargement et donc de découverte d'applications, privilégient avant tout les applications à gros volume de téléchargement, ce qui aura tendance à créer encore plus de téléchargement dits organiques pour ces applications à succès. C'est donc ce seul vecteur que les éditeurs voudront influencer.

Le marché offre toutes sortes de techniques de manipulations pour augmenter artificiellement les téléchargements et donc indirectement manipuler les classements, avec en premier lieu, les téléchargements rémunérés ou robotisés. En effet, déclencher 20 000 faux téléchargements permet d'arriver en haut des classements et donc de générer 10 000 téléchargements organiques grâce à la mise en avant offerte à ces classements. Et voilà, c'est le début de l'inflation ou chacun y va de son budget "créatif" et qui contribue à monter le seuil de visibilité… et donc les budgets publicitaires, pour au final n'avoir pas beaucoup de téléchargement organiques ou réels. Bref, une catastrophe pour les petits budgets et pour les applications méritantes mais moins populaires… et pour l'éco-système qui finalement prive les petits acteurs de visibilité. Le nouveau design de l'App Store sur iOS6, rend cette découverte encore plus difficile, car Apple valorise encore plus les applications stars.

Comment espérer être l'une de celles-là ?  Bien concevoir une application rapide (le débat natif vs. html5), bien pensée et bien désignée, en plusieurs langues  et sociale : la Timeline de Facebook devient un prérequis depuis son lancement début 2012. Avec cette base, il sera possible de créer un coeur d'utilisateurs "fans" avec lesquels il conviendra d'échanger pour faire évoluer le produit. Ensuite, et seulement à ce moment là, commence la lente construction d'une base d'utilisateurs fidèles et récurrents, nerfs de la guerre d'un business model récurrent.

Toute tentative de raccourci publicitaire (promotion d'une application sub-optimale ou téléchargements rémunérés) ne génèrera au final que peu de valeur. Lorsque les fondamentaux sont en place, il convient alors de concentrer ses efforts sur du marketing en mode "burst" si possible, pour cumuler les bénéfices du classement s' il a lieu (mais pas le contraire), et en ciblant des utilisateurs de qualité sur des réseaux publicitaires en privilégiant le modèle au CPC (comme iAd ou Appsfire).

Dans tous les cas, il faut tracker l'impact de chaque campagne marketing, associer les taux de conversion à chaque source, et exiger de la transparence sur les rapports fournis par le réseaux publicitaires utilisés. Se méfier aussi des rapports imprécis qui amalgament le total des téléchargements de la journée, mélangent l'impact de la publicité, des téléchargements organiques et des effets de bords du classement du store et aussi, dans certains cas peut-être, des sources frauduleuses.

Yann Lechelle

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !