envoyée le Lundi
09/07/18
Lara

La revue de web du lundi 30 avril

A lire / A voir
– De Brut à BFM, la chute de l’engagement Facebook n’épargne aucun média.
– « Zuckerberg, l’ami perdu », dans Les Echos.
– Le Guide des Startups 2018 d’Olivier Ezratty.

A suivre
– Bruxelles ouvre une enquête sur le rachat de Shazam par Apple.
Chat, l’ambitieux projet de Google pour remplacer le SMS.
Bruxelles veut défendre les PME face aux géants du Net.

A savoir
Amazon pulvérise les prévisions les plus optimistes des analystes.
– Malgré le scandale Cambridge Analytica, Facebook se rassure en présentant des résultats en hausse.
YouTube a supprimé 8,3 millions de vidéos abusives au dernier trimestre 2017.
Procter&Gamble stoppe son boycott de YouTube.
Twitter poursuit son redressement et s’envole en Bourse.
TF1 rachète le site aufeminin et met un homme à sa tête.
T-Mobile et Sprint officialisent leur fusion géante aux Etats-Unis.
WhatsApp est désormais interdit aux moins de 16 ans.
– L’ex-Yahoo! écope d’une amende de 35 millions de dollars.
Total et Google s’allient dans l’intelligence artificielle.
Snap dévoile les nouvelles Spectacles, la 2ème génération des lunettes connectées.
– Google perd des centaines de millions en essayant de rattraper Amazon dans le domaine du « smart home« .
Huawei jette l’éponge aux Etats-Unis.
– Première licorne des néobanques en Europe, Revolut lève 250 millions de dollars.
Jean-Baptiste Rudelle redevient DG de Criteo sur demande de ses actionnaires.
BlaBlaCar rachète la startup de covoiturage urbain Less, créée en octobre 2016 par Jean-Baptiste Rudelle.
– Le Guardian va renouer avec les bénéfices.
Traackr, l’outil de gestion des entreprises pour les influenceurs, lève 9 millions de dollars.
– Après Spotify, le chinois Tencent Music prépare aussi son arrivée à Wall Street.

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !

RGP (etitweb) D

Oh la la quelle panique derrière ces quatre lettres ! Quand nous nous sommes créés, nous avons imaginé que nos lecteurs viendraient vers nous, et pas l’inverse. Car s’ils nous découvrent et nous choisissent, ils nous restent fidèles. Nous n’avons pas mené de politique de conquête d’abonnés de la newsletter, et malgré cela, vous êtes 42 000 cette année. Nos fichiers sont exploités chez nous, avec votre consentement. Pas de mélange de fichier, pas de conquête : nous n’avons eu à consulter aucun avocat pour savoir que nous étions conformes au nouveau règlement sur la protection des données et de la vie privée. Sept ans avant son entrée en application, on l’appliquait déjà !