Newsletter du Lundi
14/09/20

Paru le

10 trucs pour faire comme si vous étiez à SXSW

Qui ?
Benoit Zante, notre envoyé spécial dans ce qui est devenu la Mecque du digital et de l'entertainment, avec une poignée de Français qui ont fait le déplacement à Austin : entrepreneurs, agences créa, agences média et annonceurs principalement, qui se retrouvent chaque soir pour des debiefs organisés par Petit Web et Havas.

Quoi ?
Une antisèche en 10 points pour ceux qui n'auraient pas eu comme nous la chance de se rendre à SXSW.

Comment ?

1/ Personne ne parle de "SXSW"...

... ici, on dit "South by Southwest" ou "South By", au risque de passer pour le dernier des newbies.

2/ SXSW, c'est un Spring Break des gens cools...

... comment qualifier autrement un évènement qui réunit des geeks, des startupers, des musiciens, des marketers ou des investisseurs du monde entier, travaillant dans la tech, la TV, l'industrie du film, la musique, le jeu vidéo, le mobile, la mode ou la publicité ? Les grandes tendances de cette année : l'impression 3D, le home-made, les Big Data, l'internet des objets, l'exploration spaciale ou la "wearable tech"... On ne peut faire plus hétéroclite.

3/ Austin a été choisie pour sa météo (sic)...

... en 1987, les organisateurs ont lancé SXSW à Austin, ils se disaient qu'ils arriveraient à attirer des gens de tous les Etats-Unis grâce à la météo clémente, à quelques semaines du printemps. Manque de chance, cela fait deux années de suite que le festival est ponctué par des trombes d'eau. Un comble, alors que la plupart des activités sont prévues en extérieur. Heureusement, cette année les marques ont anticipé : coup de chapeau à Warner Bros pour sa distribution de poncho !

4/ 70 000 personnes sont attendues cette année...

... pour la seule partie "Interactive" du festival qui comprend aussi "Music" et "Film", qui attirent encore davantage de monde. Les chiffres officiels sont moindres (25 000 participants à SXSWi en 2012) car tous les festivaliers ne prennent pas de badge. Résultat : la ville est prise d'assaut, les hôtels complets 6 mois à l'avance et il faut faire la queue pour tout. Le record de l'année revient à la soirée Engadget, dont la file d'attente s'étendait sur 3 blocks.

5/ La spécialité locale est le taco...

... et on le trouve à toutes les sauces : du Mac&Cheese Taco au Breakfast Taco, généralement servi dans l'un des nombreux food trucks qui sillonnent Austin. Autant dire que pour un Français, bien manger pendant SXSW relève du défi.

6/ Le badge officiel ne sert (presque) à rien...

... car le véritable intérêt de l’évènement réside dans le networking davantage que dans les conférences, réparties aux quatre coins de la ville. Il faut d'ailleurs souvent arriver une heure en avance pour pouvoir entrer, au risque de trouver porte close. De nombreux évènements sont d'ailleurs off et il suffit de trainer dans la ville pour profiter de l'esprit SXSW. Autre argument : les soirées sont accessibles sans badge... donc pourquoi dépenser près de 1 000€ ?

7/ Le dress-code : "il n'y a pas de dress code"...

... la foule qui débarque à Austin est tellement diverse que personne ne prête attention à la façon dont vous êtes habillé : aucun scrupule donc à revêtir l'un des nombreux t-shirt promotionnels distribués pendant le festival. D'ailleurs l'accessoire tendance de 2013 était le poncho.

8/ Le but du jeu, faire le plus de bruit possible...

... toutes les start-up se rêvent en nouveau Twitter et Foursquare, qui se sont lancés grâce à l'événement. Mais il devient difficile pour elles d'émerger au milieu du bruit ambiant, d'autant plus que les grandes marques s'y mettent aussi. Tous les moyens sont bons : distribution de t-shirts, free food, free drinks, goodies divers et variés (mention spéciale pour la cloche Yammer), massages (American Airlines), taxis gratuits (Uber)...

9/ Il y a les VIP... et puis les autres...

... plusieurs sites répertorient la liste des soirées et événements autour du festival et il suffit de s'inscrire pour être sur la liste. Mais ce précieux sésame ne suffit pas : il ne garantit en aucun cas l'accès et il est souvent impossible d'échapper aux files d'attentes. Les vrais VIP ont accès à des événements privés qui n'apparaissent pas sur le programme officiel. Frustrant.

10/ C'est l'événement que tout le monde aime détester...

... le festival  a pris une ampleur démesurée depuis quelques éditions, qui le rend à la fois infernal et incontournable. Les habitués regrettent les débuts du festival interactif, où les marketeurs et les publicitaires n'avaient pas leur place. On restait entre geeks et il était possible d'assister aux conférences ou aux soirées sans attendre des heures. SXSW a-t-il perdu son âme ? Les organisateurs doivent en tout cas faire face à un incroyable défi logistique. Mais la concentration au m2 de personnes intéressantes donne à l’évènement une valeur irremplaçable, une fois mordu au virus SXSW, on revient chaque année.

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !