Newsletter du Lundi
12/11/19

Paru le

Les indiscrets du lundi 19 mars

--> Surprise : parmi les marques qui ont surfé sur le festival SXSW cette année, on trouvait... le français Hermès. En dernière minute, la marque a rajouté Austin à la liste des villes visités par son pop-up "HermesMatic", qui fait actuellement le tour des Etats-Unis, avec un concept de laverie pour surteindre ses carrés. Installé dans le quartier branché de SoCo, aux côtés des marques "digital native" Tom's ou Warby Parker, mais aussi des boutiques vintage et des foodtrucks, Hermès a  assumé ce côté décalé, avec notamment des hôtesses aux cheveux aux couleurs de sa marque (orange, donc). Objectif : toucher une nouvelle population, qui n'aurait jamais passé les portes d'une boutique classique.

--> Chaque année, le site britannique Digiday liste les "in" et "out" du festival SXSW. C'est particulièrement juste, mais on a envie d'en rajouter au moins deux : "out", le Bitcoin, les fans de cryptomonnaies n'avaient d'yeux cette fois-ci que pour l'Ethereum. "Out" aussi, l'Intelligence Artificielle, y faire référence étant presque déjà ringard : le comble du chic est désormais de parler de "quantum computing" ou de "quantum marketing". Buzzword, quand tu nous tiens...

--> Autre thème très très "in" (voire "hot") : celui du GDPR, invoqué dans de nombreuses tables rondes, qu'il y soit question de blockchain, de "quantum computing", d'intelligence artificielle ou de réalité augmentée. Le mot "panique" a même été lâché. Joel Emans, juriste pour The Pokemon Company, s'est notamment inquiété de l'absence d'uniformisation de l'âge à partir duquel un enfant peut donner son consentement sans l'accord de ses parents : chacun des différents pays de l'UE va devoir statuer, en choisissant un âge entre 13 et 16 ans. Autre paradoxe pointé du doigt : le GDPR s'appliquant à tous les citoyens européens, où qu'ils soient, pour bien l'appliquer, il faudrait que les entreprises américaines collectent encore davantage d'informations personnelles, en demandant la nationalité des utilisateurs de leurs services.

--> En février dernier, Snapchat s'est essayé à la vente de place de cinéma en France, directement dans son application, pour le lancement du film "50 nuances plus claires". Une "Promoted Story", qui a touché 9 millions de personnes en une journée, mixait interviews des acteurs, avec des photos et images de l'avant-première mondiale qui se tenait à Paris. D'après les chiffres communiqués par Snapchat, 15% des personnes exposées ont ouvert la "story", et 54% l'ont visionnée jusqu'au bout.

--> StationF a co-produit un documentaire sur 5 de ses entrepreneurs, suivis pendant 5 mois : le format sera diffusé sur Facebook et BFM Business, une projection est organisée la semaine prochaine. Ca tombe bien pour redorer le blason : l'annonce tombe la semaine-même où la start up Pop explique sur son blog pourquoi elle quitte l'incubateur de Xavier Niel. Un brûlot, traduit  et relayé par Maddyness....

--> C'était comment, la 11e édition des rencontres de l'UDECAM, le 15 mars, sur le thème de la simplicité ? Toujours aussi couru. Avec des conférences de bon niveau, mettant en vedette les alliances du marché - mais pas les GAFA qu'elles sont censées combattre. A noter également, le marché évoque le duopole Google - Facebook, sans prendre en compte la spectaculaire percée d'Amazon dans le secteur de la pub en ligne... Francis Morel a eu la punchline de la matinée, en appelant Skyline, Gravity, EBX, RTL Adconnect et Square Media (la fusion de la Place Média avec Audience Square) à fusionner à leur tour... Enfin, Yannick Bollore a mené un discours défensif, en exhortant les annonceurs (qui n'étaient pas très nombreux dans la salle) à ne pas internaliser l'achat média. Mais sans revenir sur les raisons de cette internalisation, ni sur la nouvelle proposition de valeur des agences...

--> La "Founders Night" rassemblait les vétérans du web, mardi dernier à l'Automobile Club. Temps fort de la soirée, émaillée d'anecdotes sur des valorisations foireuses de cette époque de la première bulle, le sacre, mérité,  de Patrick Robin comme pionnier du Net, et  l'apparition de Mounir Mahjoubi. Le secrétaire d'état a eu un moment émouvant avec sa première patronne, Marie-Christine Levet, qui l'avait embauché à Club Internet lorsqu'il avait 16 ans. A l'époque, la jeune patronne avait accepté que ce soit la mère de Mounir qui signe son contrat de téléopérateur.

[Annonce Partenaire] Une jeune entreprise ayant marqué son marché par une approche disruptive, recherche son/sa Responsable Offre Services pour renforcer son organisation, accompagner sa croissance et préparer son développement européen. Pour postuler, c'est ici.

--> Le SRI va t il fusionner avec l'IAB France et accueillir Google et Facebook ? Non, vous ne rêvez pas, c'est bien le projet de la liste menée par Frédéric Olivennes (Weborama) Luc Vignon (366), Véronique Pican (Ligatus) et Isabelle Lechanteur (Google). En face, la liste IABusiness, menée par Christophe Dané (Digitall Makers) Carole Ellouk (Adventori) et Amaury Delloye (Nano Interactive), veut redonner tous leurs muscles aux commissions (qui ont disparu) et créer un techlab à la française.

--> E-Commerce One-to-One rassemble cette année 1 800 participants à Monaco. A ne pas manquer, le keynote d'Amazon sur le commerce connecté, le 21 mars à 18h. Giulio Montemagno, General Manager d'Amazon Pay Europe, expliquera comment Amazon entend simplifier la vie de ses clients en s'appuyant sur l'innovation.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !