Newsletter du Lundi
18/10/21

Paru le

Les indiscrets du 3 octobre 2021

--> Mais qui est donc la source des Facebook Files ? Eh bien, c'est Frances Haugen, une  ingénieure qui a quitté le groupe en mai dernier, comme pas mal d'autres en charge des études sur la complainte de l'algorithme. Elle es  apparue en chair et en os dans  60 minutes, ce dimanche à 19 h 30, sur CBS News  ,  l'émission d'enquête la plus regardée des USA   : "Facebook privilégie le profit à la sureté,"  a-t-elle martelé, en revenant aussi sur la prise du Capitole.  Frances témoignera aussi  mardi devant le Sénat américain.  En plein scandale Facebook Files (voir nos papiers ici et ), la société n'a pas répondu notre invitation à intervenir à Jardins ouverts jardins clos, et le siège de Laurent Solly est resté vide. Mais la veille, nous avons été invités à un webinaire d'une heure, de 9 h 30 à 10 h 30 par son agence de presse. Au menu : "Lutte contre la propagation de fausses informations ou de contenus contraires à nos Standards de la Communauté, transparence en matière de publicités politiques, mobilisation contre les opérations d’influence, mais également soutien aux candidats et incitation à la participation citoyenne : quelle est la stratégie mise en œuvre par Facebook à travers le monde à l’occasion des élections ? " Avec Anton Maria' Battesti, Responsable des Affaires Publiques (Facebook France) & Ben Nimmo, Global IO Threat Intelligence Lead (Facebook). Les journalistes n'auront pas de trop des 20 minutes prévues pour poser leurs questions. On y sera et on vous racontera, promis.

-->  « Nous ne voulions pas faire de remise sur le coût des écrans publicitaires, mais récompenser les annonceurs vertueux, ceux qui afficheront dans leurs spots un des critères d'éligibilité recommandé par l’Ademe »  a expliqué Laurent Bliaut, responsable Marketing R&D de TF1 Pub, lors de l’édition 2021 de Jardins ouverts/Jardins clos organisé par PetitWeb mardi 28 octobre au cinéma le Balzac à Paris (voir notre compte rendu ici, et son intervention audio). Le groupe TF1 va financer la promotion de ces labels via un fonds qu’il abondera dès le départ. « Ensuite, dès le 1erjanvier 2022, chaque campagne d’un de nos client qui présentera un de ces critères dans les quatre catégories de l’Ademe - labels environnementaux recommandés par l’Ademe, étiquette énergie, l’indice de réparabilité et affichage environnemental - déclenchera un abondement supplémentaire de notre part dans le fonds, en proportion de son investissement ». L’idée étant de faire quatre copies dans l’année pour les quatre catégories de labels et de les soutenir sur les antennes et les sites du groupe. « C’est un moyen pour les citoyens de mieux identifier ces labels » ajoute Laurent Bliaut. Un dispositif imaginé avec Sidièse, agence conseil spécialisée sur les enjeux du développement durable. « Notre secteur de la communication, la publicité et les médias est le seul à ne pas avoir publié ses émissions carbone. Et donc les seuls à ne pas avoir considéré l’Accord de Paris (qui veut limiter le réchauffement climatique à un niveau inférieur à 2°C) comme une obligation. Et bien maintenant, on s’y colle » rappelle Gildas Bonnel, président de Sidièse. « Nous voulons faire la promotion des labels recommandé par l’Ademe pour aider les consommateurs à s’y retrouver, mais aussi pour les annonceurs, qu'ils puissent en tirer profit pour leur image ».

-->  Lors de la même matinée, Nicolas Mignot, VP de Freewheel, a lancé  un appel à candidature pour travailler sur le chantier de l’interopérabilité télé vidéo . L'idée ? permettre à plus d’acteurs de faire des transactions sur le marché TV et de façon plus simple qu’aujourd’hui. Notamment pour aller vers une meilleure automatisation des transactions, des intégrations plus dynamiques et une meilleure rentabilité pour les éditeurs. Vous souhaitez y participer ?  Vous pouvez lui écrire  ici.

--> Notre coup de coeur cette semaine , c'est le moteur de recherche visuel de l'encyclopédie philosophique de Stanford. Une sorte d'arborescence ludique dans un puits de science, à explorer ici.

--> Le média en ligne Rappler remet à l'analyse de l'humeur de ses lecteurs et demande : "how did this story make you feel : inspired, happy, amused, neutral annoyed, sad, angry afraid".

--> La semaine dernière, nous annoncions que le Salvador adoptait le bitcoin comme monnaie officielle; Mc Donald's n'a pas perdu de temps et affiche sa première offre de burger payable dans cette monnaie ici.

 

 

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !