Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Storytelling et réalité virtuelle : ce que le Cirque du Soleil a appris

Qui ?
Gillian Ferrabee, Directrice du Creative Lab du Cirque du Soleil Média.

Quoi ?
Les retours d'expérience d'un pionnier de la réalité virtuelle, à quelques semaines de la venue en France de Gillian Ferrabee pour les Napoléons, à Arles.

Comment ?

Gillian Ferrabee évolue depuis douze ans au sein du Cirque du Soleil, d'abord en tant que responsable des castings, puis depuis 2012, comme directrice du Creative Lab de la co-entreprise entre le Cirque du Soleil et Bell Média, le principal opérateur télécom canadien. La mission de Cirque du Soleil Média est vaste : concevoir des contenus pour les différentes plateformes, de Netflix au cinéma en passant des jeux vidéo et les casques de réalité virtuelle. "Il ne s'agit pas de créer du matériel promotionnel pour les spectacles existants. L'objectif est de développer des contenus originaux, reliés à l'ADN et à l'univers du Cirque du Soleil." C'est dans ce cadre que l'entreprise s'est intéressée à la réalité virtuelle.

Les discussions sur le sujet ont débuté avec Samsung un peu après le rachat d'Oculus Rift par Facebook, en mars 2014. "Nous avons assez vite vu que les techniques de storytelling propres au cirque se traduisaient très bien en réalité virtuelle" explique Gillian Ferrabee. Cirque du Soleil Média a donc produit deux films en VR : Zarkana et Kurios, avec le studio québécois Felix & Paul.

Étonnamment, Gillian Ferrabee ne décrit pas le processus créatif comme quelque chose de complexe : "c'est même plutôt fascinant et très stimulant pour les créateurs. On est des pionniers. Avec la réalité virtuelle, on ne retrouve pas les rôles traditionnels du cinéma : la technique et la création sont beaucoup plus proches." Pour son premier film, Zarkana, l'équipe du Cirque du Soleil a voulu aller le plus vite possible : la caméra 360 a donc été intégrée au cœur du spectacle déjà existant, à Las Vegas.

Pour le second film, le studio a travaillé avec le metteur en scène du spectacle Kurios, pour créer une expérience inédite. "Les premières discussions tournaient autour de questions comme "que mettre sur scène à quel moment ?", "à quel rythme ?" Au début, l'idée était de mettre le plus de choses possibles, pour éviter que les gens ne s'ennuient. Mais on a compris qu'il ne fallait pas trop solliciter le spectateur."

A la différence du théâtre, le cirque est non verbal et ne propose pas une expérience narrative linéaire : un schéma parfait pour la réalité virtuelle, où le spectateur va se construire son expérience en regardant autour de lui. "Le Cirque du Soleil est déjà un univers à 360° : même si l'attention des spectateurs est toujours focalisée sur la scène centrale, il se passe toujours des choses autour de lui, devant, derrière, au-dessus."

Les ponts entre le monde du cirque et la réalité virtuelle ne s'arrêtent pas là. Dans "Kurios: Cabinet of Curiosities", le spectateur devient un personnage du spectacle, qui a presque l'impression d'interagir avec les artistes. "On a dit aux artistes de se comporter avec la caméra comme ils le feraient avec un spectateur classique. A un moment du film, quand on tourne la tête sur la gauche, un personnage s'adresse au spectateur, qui a l'impression de faire partie de ce monde. Beaucoup nous ont demandé si le film était interactif, alors que non. Les artistes du cirque ont l'habitude d'interagir avec le public, ils savent instinctivement quand les gens vont commencer à regarder autour d'eux. On a découvert que leur aptitude à jouer avec l'attention du public fonctionne de la même façon en réalité virtuelle."

Le Cirque du Soleil prépare d'autres contenus en réalité virtuelle, notamment autour de son spectacle "O". "La réalité virtuelle est là pour longtemps, en raison de la richesse des expériences qu'elle permet. Ce n'est pas juste un gimmick, c'est quelque chose qui touche les gens. C'est un peu comme la lecture. Il y a une vraie intimité entre l'histoire, le créateur et le public. Ce n'est pas comme un film où le réalisateur dirige le regard, impose un cadre."

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !