Newsletter du Lundi
14/09/20

Paru le

La feuille de route digitale de Keolis : simplifier la vie

Qui ?
Laurent Kocher, ‎Directeur exécutif, Marketing, innovation et services chez Keolis, un groupe de 60 000 personnes spécialisé dans le transport (bus, tramway, métro...).

Quoi ?
Le point sur la stratégie digitale d'un champion mondial de la mobilité dans le monde physique.

Comment ?

A son arrivée en février 2014, Laurent Kocher n'a qu'un mot sur sa feuille de route - "simplifier" - et un budget de 30 millions d'euros, sur trois ans : "de nouvelles ressources, pas du maquillage d'anciens investissements", suivez son regard. "Simplifier", en langage Keolis, signifie faciliter la vie des gens, leur mobilité au quotidien, avec des solutions digitales, notamment mobiles.

Une application pour smartphones est ainsi proposée aux autorités locales, en marque blanche. Lancée à Lille, en avril 2015, elle y a généré plus de 100 000 téléchargements dès le premier mois. La filiale numérique de Keolis, Canal TP, rebaptisée Kisio,  regroupe une centaine de personnes, s'est chargée de la conception. Cette équipe est intégrée au pôle "activité solutions et services" qui regroupe 600 personnes près de la gare de Lyon, "autant que les équipes de Voyages SNCF"...  et génère un CA de 60 millions d'euros. "L'objectif est d'arriver à 100 M € dans trois ans".

L'application s'enrichit au fur et à mesure : l’achat et le paiement sur mobile seront bientôt opérationnels à Orléans, et vont être généralisés. Le M-ticket et la validation du titre sur mobile sont une autre paire de manche : Strasbourg est en avance avec le NFC, "mais cette technologie ne marche pas sur l'iPhone". En attendant que la technologie soit au point et entre dans les usages, Keolis a d'autres idées : "nous allons étendre les fonctionnalités de l'application aux informations, aux événements et aux plans locaux".

Pour développer son activité mobile, Keolis a passé un partenariat avec MoovIt, une start-up israélienne qui compte 20 millions d'utilisateurs, dans 600 villes dans le monde. Le groupe est également entré dans son capital. Cinq autres start-up sont aussi dans le viseur du groupe, "des start-up qui ont un produit mais ne sont pas encore Wechat". Keolis prend souvent des participations minoritaires, afin de leur laisser une marge de manœuvre.

En juin dernier, l'entreprise a noué un partenariat avec Netexplo, pour se tenir en alerte sur les nouveaux usages de la mobilité. "Avec 140 filiales à travers le monde, nous devons animer un réseau d'innovation". L'innovation passe aussi par l'Open Data : Navitia.io, une API ouverte,  donne accès aux données et à l’algorithme de recherche d'itinéraire (1 000 utilisateurs aujourd'hui). "L'ouverture des données, c'est bien, mais les API c'est mieux : il faut proposer avec les données l'intelligence qui va avec."

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !