Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru le

La checklist pour optimiser son site internet

Qui ?
Jonathan Cherki, Fondateur de Content Square, start-up spécialisée dans l'optimisation des sites internet, qui travaille notamment pour Petit Bateau (lire notre article), Lacoste, Vente-Privée, l'Equipe ou Yves Saint Laurent.

Quoi ?
5 conseils clés pour s'assurer que son site Internet répond à ses objectifs, et des exemples pour s'inspirer.

Comment ?

Conseil n°1 : votre home page n’est pas la seule porte d’entrée de votre site

La page d’accueil est le garant de la qualité d’un site et un point sur lequel les annonceurs et agences vont longuement travailler, particulièrement en cas de refonte. Sans minimiser son importance, il ne faut cependant pas oublier que seules 30% à 40% des visites commencent généralement par une home page. De très nombreux internautes vont directement atteindre l’une ou l’autre des pages produits du site via les moteurs de recherche. Sachant cela, il est important d’optimiser le passage d’une page à l’autre, de soigner et de rendre bien visibles les éléments de navigation que sont la barre de recherche, le menu, le footer, etc. Se contenter de fournir des accès aux différents univers du site uniquement dans le corps de la home page n’est donc pas suffisant.

Conseil n°2 : mettre en valeur le contenu qui prime !

Que ce soit sur desktop, mobile ou tablette, les informations clés d’un site, pour être efficaces et convertir, doivent se trouver au-dessus de la ligne de flottaison, dans une zone de visibilité maximale. Comprendre précisément quels sont les éléments des pages qui sont les plus performants permet d’optimiser la position des éléments, comme par exemple d’améliorer la place des visuels ou des call to action sur une fiche produit.

En la matière, les fiches produits du site Decathlon font office de best practice. En figeant dans la page les éléments essentiels que sont le prix (on appelle aussi cela un « sticky bloc »), le bouton d’achat et le bouton de recherche en magasin, la marque s’assure que l’internaute ne perdra pas de vue les outils de conversion.

Conseil n°3 : faciliter la conversion

Pour accroitre son taux de transformation, les différents call to action, tels les boutons d’ajout au panier, doivent être très clairs, concis et visible. De même, offrir une barre de filtre ou de tri efficace sur la liste des produits, mettre en évidence le cross-selling et l’up-selling vont avoir un impact des plus positifs sur les ventes.

La page liste du site de MotoBlouz propose un bel exemple de barre de filtre optimisée, avec des éléments bien visibles et ergonomiques. Les pages produits du site e-commerce de la marque Pimkie, quant à elles, mettent bien en valeur le cross-selling.

Conseil n°4 : simplifier l’expérience utilisateur

Pour que l’internaute navigue sans souci, mon quatrième conseil est d’essayer de se mettre à sa place pour comprendre ses attentes et ses hésitations. Pour optimiser son expérience utilisateur, mieux vaut éviter toute interaction superflue. Recourir aux pop-in est, par exemple, une bonne solution pour afficher plus de contenu sans perturber l’expérience utilisateur. Autre exemple : faire en sorte que le prix se mette automatiquement à jour dans la page produit et le panier si l’internaute ajoute un achat, sans qu’il ait à recharger la page.

À titre d’exemple, le tunnel de paiement de Google Play reste l’un des tunnels les plus rapides et simples qui soient, même pour les nouveaux utilisateurs. Seules les informations essentielles sont conservées, avec un design très épuré : tout est pensé pour que l’expérience utilisateur soit la meilleure possible.

Conseil n°5 : perfectionner son tunnel d’achat

Lorsque le visiteur d’un site e-commerce arrive sur une page de checkout, son panier d’achat est validé. Il ne lui reste plus qu’à fournir les informations nécessaires à la réception des produits qu’il a choisis. C’est à ce moment-là que tout se joue ! Afin d’augmenter le taux de transformation d’un checkout, la première consigne est d’épurer le header en supprimant menus, sous-menu et barres de recherche : on appelle cela « fermer les portes de sorties ». Une seconde est de proposer un récapitulatif de commande et des informations de livraison et de facturation tout au long du tunnel d’achat.

Là aussi, un autre grand nom d’Internet illustre bien ce conseil d’optimisation. Chez Amazon, lorsque l’internaute décide de passer commande, l’intégralité des portes de sortie est supprimé pour ne conserver que le tunnel de paiement. La barre de navigation et le menu sont remplacés par les étapes du formulaire de règlement.

Jonathan Cherki

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !