Newsletter du Lundi
08/07/19

Paru dans la newsletter du

Google : un tiers du cloud mondial pour quoi faire ?

Qui ?

Thomas Kurian (en photo), Pdg de Google cloud, Suzanne Frey, la VP Engineering Trust, de Google Cloud, Denis Lacroix, Senior Vice President, R&D-réservation et distribution, Joël Fromont, CDO Imerys, Amélie Oudea Castera, la Directrice e-commerce data et digital Carrefour.

Quoi ?

La synthèse du Google Cloud Summit (3 000 personnes, le 18 juin, porte Maillot).

Comment ?

Le récent PDG de Google Cloud, Thomas Kurian, est un transfuge d’Oracle. Pour son déplacement à Paris, il révèle que les Data centers de Google reçoivent environ 30% du trafic mondial du web. Les investissements donnent le tournis : 47 Mds $ investis en 3 ans; chaque centre de données nécessite 20 fois plus d’acier qu’une Tour Eiffel. Leur consommation électrique est soigneusement éludé. Le rapport publié par Clean Fox rappelle les chiffres : les data center représentent 10 % de l'électricité consommée en France. A noter, les data center Google pollueraient 50 % moins que les autres, NDLR). 

Un nouvel espéranto numérique

L’IA de Contact center traduit automatiquement les conversations à destination des call centers. La barrière des langues est abolie. Une autre IA ne s’ennuie pas : avec AutoML movie extract, des ordinateurs « regardent » des vidéos nuit et jour   les labellisent ou en détectent les acteurs. Ce qui était une sorte de job de rêve pour nos ados devient à 100% du Machine Learning.

“Your data is your data” déclare Suzanne Frey, la VP Engineering Trust, de Google Cloud qui applaudit le RGPD comme étant la « meilleure législation autour de la protection des données dans le monde ». Après ce démarrage en fanfare, place aux clients.

"Guérir Carrefour de sa tendance à tout faire en interne"

Amélie Oudea Castera, la Directrice e-commerce data et digital a amené avec le PDG Alexandre Bompard la révolution numérique chez Carrefour, et importé chez le distributeur les liens serrés tissés déjà avec la plateforme du temps d'Axa. L'objectif ? « Guérir Carrefour de sa tendance à travailler en interne en signant ce partenariat avec Google »
Pour combattre le scepticisme interne, Amélie Oudea Castera a présenté un plan étayé de collaboration avec le géant de l'autre bord. Il s'agit, au travers de Google (et d'un partenariat qui se remonterait en France à 100 M€) de :
- Travailler en collaboratif au siège comme au magasin et  réduire les ruptures en linéaires ;
- Proposer des coupons personnalisés (avec taux d’utilisation qui double) ;
- Former les équipes dans le monde entier.

G-suite a été déployé auprès de 105 000 collaborateurs… exit Microsoft.
De son côté, Google a misé 10 M€ sur un Lab Carrefour Google, qui rassemble 70 personnes chez Wework dans le 13eme.
La prochaine étape ? Une expérience d'achat via la voix, pour l'automne  : « 30 minutes pour faire ses courses en ligne, c’est trop, l'objectif est de passer à 5 minutes » avec la commande vocale.

Des chiffres qui donnent le tournis

Chez Amadeus, la centrale de réservation mondiale basée à Sophia-Antipolis, Denis Lacroix, Senior Vice President, R&D-réservation et distribution, explique les enjeux de montée en charge.
La plateforme de réservations de vol compte 40 000 processeurs, 180 000 calculs d'itinéraires par seconde. Le Cloud était la bonne solution pour réduire la latence et être flexible, autour de +/- 20% de charge selon les jours de la semaine.

De son côté, Imerys, spécialiste de l’extraction minière, a choisi Google meet. Son Chef Digital, Joël Fromont organise  de 500 à 20 000 video conférences par mois avec Google Meet. Les sortants ? Arkadin et Webex...

Nicolas Halftermeyer

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !