Newsletter du Lundi
12/11/18

Paru dans la newsletter du

Comment Proman utilise le web pour recruter

Grégory Delbaere

Le point de vue de : Grégory Delbaere

Directeur de la communication

    Qui ?
    Grégory Delbaere, directeur de la communication de Proman et Arnaud Bidou, Directeur associé de l'agence Otta.

    Quoi ?
    Un point sur la digitalisation du numéro 5 français de l'interim, qui utilise maintenant les réseaux sociaux pour recruter.

    Comment ?

    Proman est le numéro 5 français du marché de l'interim : ses 385 agences en France et à l'étranger fournissent des missions à 45 000 intérimaires chaque jour. Depuis 2015, ce groupe familial est accompagné sur le digital par l'agence bordelaise Otta, avec deux objectifs : développer la notoriété de la marque auprès du grand public et mener des campagnes ciblées de recrutement. Pour la notoriété, Proman a misé sur son partenariat avec l'Euro 2016 de football : les réseaux sociaux ont servi de caisse de résonance au sponsoring, avec l'ouverture de pages et des campagnes sur Facebook, Linkedin, Viadeo ou Instagram. Après la compétition, la stratégie de communication s'est recentrée sur la performance et l'acquisition.

    "L'interim est un marché compliqué, à certain moment, on va chercher des clients, et puis quand l'activité économique repart, c'est l'inverse, on a besoin de plus de collaborateurs et d'intérimaires. Et il est parfois difficile de trouver certains profils" explique Grégory Delbaere. Le groupe et son agence utilisent notamment les capacités de ciblage du web pour y parvenir, en menant des campagnes de recrutement très ciblées et localisées. "On est dans l'ultra-finesse.
    Sur Facebook et Instagram, on arrive à retrouver exactement les bonnes cibles. Linkedin nous permet aussi d'avoir beaucoup de précision sur les compétences, mais Facebook est dix fois moins cher. Donc on mixe les deux" explique Arnaud Bidou.

    "Le but est de toucher le moins de personnes possible, mais en faisant en sorte que ce soit les bonnes personnes. Si les candidatures ne sont pas qualifiées, c'est contre-productif." Les formats utilisés sont variées, mais la vidéo reste le principal canal sur Facebook : moins cher, il génère de meilleurs taux d'interaction. Le format "Canvas" est aussi mobilisé pour aller au-delà de l'offre d'emploi et faire de la pédagogie autour de l'interim et de ses avantages.

    L'impact du numérique sur l'activité de Proman ne s'arrête pas là : ses outils sont aussi en voit de "digitalisation". "Nous avons besoin d'accompagner les intérimaires, le digital est aussi un moyen de le faire, en dématérialisant beaucoup de choses, ce qui permet de libérer du temps en agence pour développer la relation humaine" explique Grégory Delbaere.

    L'application MyProman permet ainsi aux intérimaires de mettre à jour leurs disponibilités et de recevoir des offres personnalisées. La réalisation en ligne d'un certain nombre de démarche fait aussi gagner du temps une fois en agence, mais pas question d'évoluer vers une relation 100% numérique : "pour effectuer un bon recrutement, on a besoin de bien connaître le candidat. On ne passera jamais au tout digital, ça enlèverait ce qui fait le coeur de notre métier. Il faut qu'à un moment où un autre, il y ai une relation humaine qui se développe, notre rôle est de faire le lien entre un client et un collaborateur."

    Benoit Zante

    Publicite

    XX résultats

    Oups! votre recherche
    n’a donné aucun résultat !