Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Comment la Française des Jeux s’appuie sur les RH pour se transformer

Qui ?
Pierre-Marie Argouarc'h, Directeur des Relations Humaines et de la transformation (DRHT) de la Française des Jeux, membre du Comex du groupe, et Alexandre Pachulski, co-fondateur de Talentsoft.

Quoi ?
Le point sur la transformation digitale de cette entreprise de 1 700 personnes (mais au Chiffre d'Affaires digne d'une entreprise du CAC 40, avec 13 milliards d'euros), sous l'impulsion conjointe du Marketing, de la DSI et... des RH.

Comment ?

Après 15 années chez Generali et 3 ans chez Intermarché, Pierre-Marie Argouarc'h a rejoint la Française des Jeux en mars 2008, pour y mettre en place la "Gestion Prévisionnelle de l'Emploi et des Compétences" et un plan d'action managérial. Il participe aussi à une première mutation pour l'entreprise : la fin de son monopole avec l'ouverture du marché des jeux en ligne à la concurrence, effective au printemps 2010.

L'une des initiatives de l'époque est la création de LB Poker, une filiale commune avec le Groupe Lucien Barrière. Pour identifier les bons profils sur ce sujet, la Direction des Ressources Humaines a notamment utilisé les outils RH (Talentsoft, réseau social interne...), où les salariés partagent leurs hobbies - dont leur passion éventuelle pour le poker. Pourtant, le succès commercial de LB Poker n'est pas au rendez-vous - la filiale est fermée en 2013, avec seulement 2% de parts de marché - mais un succès technique et humain : "au bout de deux ans, c'était devenu la plateforme préférée des joueurs en termes d'expérience. La technologie a même été vendue aux Etats-Unis". Surtout, les 50 personnes qui composaient la filiale ont essaimé dans toute l'entreprise. Son patron, Xavier Etienne, est même devenu Directeur du Pôle Technologie et Développement International et coiffe ainsi la DSI du groupe depuis 2014.

Ce nouveau DSI a mené une transformation profonde des services informatiques pour les rendre plus agiles : en un an, 150 salariés sur 350 ont changé de poste, "et la greffe prend". Dans ce processus, la Direction des Relations Humaines joue un rôle important, car elle intègre la direction de la transformation (de l'organisation, digitale, managériale, humaine), avec une équipe de 4 personnes. "Nous avons internalisé l'ingénierie de la transformation, pour être moins dépendant des grands cabinets de conseil. Cela nous coûte dix fois moins cher." Des consultants externes plus juniors (donc moins chers), sont ensuite mobilisés pour l'implémentation de ces transformations. Ainsi, tout au long de la réorganisation de la DSI, la DRHT a été au coeur de l'accompagnement du changement.

Autre évolution majeure : en 2010, la FDJ avait créé une direction digitale, mais cinq ans plus tard, elle va disparaître pour se fondre avec le marketing, "car le digital est partout". Ainsi, Cécile Lagé, Directrice digitale et innovation va fusionner sa direction avec la marketing produit. Depuis 2014, ont été créées 7 cellules d'incubation, (compétences pluridisciplinaires) qui travaillent en mode projet, avec pour mission : "faire les nouveaux Candy Crush". Comprendre : des jeux de hasard, pensés pour le mobile, et pas seulement des reproductions digitales des jeux physiques.

Pour décloisonner les silos et développer l'intelligence collective, le groupe avait organisé en 2012 une "game mob" avec 70 personnes, de tous les services, réunies pendant 3 jours pour imaginer les jeux de 2020. "Depuis toujours, la création de nouveaux produits venait de la direction marketing produit : en cassant les barrières de l'entreprise, nous avons montré que l'innovation pouvait venir de partout." Depuis, ces "start-up internes", nées de cette première initiative, viennent de produire deux jeux : "La ruée vers l'or" et "Gare O loup". "Il a fallu 10 mois pour les développer, contre 24 à 36 mois auparavant pour lancer un nouveau jeu. Mais l'objectif initial était de sortir 6 jeux en novembre." Les quatre restants sortiront plus tard, car "la machine est encore lourde à faire bouger pour la rendre plus agile". Dans le même temps, pour souligner l'importance stratégique du pari sportif, Jean-Francis Beaulieu, ancien Directeur Marketing dirigera l'activité paris sportifs off et on line.

Entre la DSI et le marketing, quelle place reste-t-il aux RH dans ce processus de transformation digitale ? " Sous l'impulsion de Stéphane Pallez, la PDG du groupe arrivée en novembre 2014, qui place le développement du numérique comme un axe majeur de son nouveau plan stratégique, les rôles sont clairs : le marketing digital et le SI se chargent de la digitalisation des produits, mais ils deviennent aussi co-sponsors avec la DRH pour porter la digitalisation de l'entreprise. Ces 3 sponsors animent un groupe de travail pluridisciplinaire qui porte le projet "digital working", à savoir, numériser non seulement le poste de travail mais aussi les process de l'entreprise.

Pour cela, Pierre-Marie Argouarc'h souhaite dès 2016, négocier avec ses partenaires sociaux un grand accord d'entreprise "Mieux vivre et travailler ensemble à l'ère du numérique." Il rêve par exemple d'équiper l'ensemble des salariés de smartphones, en remplacement des postes téléphoniques fixes. "Cela s'accompagnera évidemment, dans le respect de l'équilibre vie privée- vie professionnelle, d'un droit à la déconnexion. Il s'agit de fixer un cadre à des situations qui existent déjà". La Direction des Relations Humaines s'appuie sur les managers de terrain pour porter la transformation. Et c'est parfois le DRH, himself, qui anime les formations managériales.

Ce rôle central des RH fait figure d'exception : peu de DRH ont réussi à s'imposer comme moteur de la transformation digitale de leur entreprise. "C'est une question de courage : il faut oser. Ce pouvoir n'est pas donné, il faut le créer. Beaucoup de DRH ont l'envie d'impulser le changement, mais ils sont souvent rappelés à l'ordre" explique Alexandre Pachulski, de Talentsoft, qui côtoie de nombreux DRH.

Pour s'imposer, tout est donc question de leadership. "Le fait de développer des outils web avec Talentsoft dès 2008 au sein de la Direction des Ressources Humaines m'a permis de montrer dans l'entreprise tout ce qu'un bon produit RH (Cartographie des métiers, Entretiens annuels, mini-cv, people review...) pouvait permettre pour mieux gérer les ressources humaines, se souvient Pierre Marie Argouarc'h. A l'époque, j'ai du me battre pour imposer des solutions RH dans le cloud (Talensoft, réseau social d'entreprise...) alors qu'il pouvait y avoir des risques en matière de sécurité informatique." C'était une première étape. La place du DRH au sein du Comité de Direction est aussi essentielle : "Le DRH doit avoir le courage d'être un dirigeant à part entière, mais beaucoup n'ont pas pris ce pouvoir. Tant que le DRH ne peut pas parler à égalité avec un DAF ou un DSI au sein du Comité de Direction, il ne peut jouer pleinement son rôle dans l'exécutif de l'entreprise."

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !