Newsletter du Lundi
04/07/22

Paru dans la newsletter du

B. Charlès : « Le jumeau digital transforme tout, de la santé à la fabrication de cuisines »

 

Qui ?
Bernard Charlès , le nouveau Pdg de Dassault Systèmes.

Quoi ? 
L'intervention, lors du 6° Vivatech passionnante d'un acteur qui fait le Metavers (voir ici), quand les autres en parlent.

Comment ?
Pour notre confrère Tech Trash, de cette sixième édition reste, en arrière-goût, "une question fondamentale : est-ce que l'on ne pourrait pas rêver d'un monde où les start-ups nous proposeraient un autre modèle que celui d'habiller nos avatars en Gucci ? Ces innovations nous rendent-elles vraiment la vie plus douce ? Plus grave : avons-nous vraiment besoin d'un Youtube du métavers ?"
Eh bien, la réponse est venue de l'intervention la plus inspirante de Vivatech (selon nous), celle de Bernard Charlès, promu en mai dernier Pdg de Dassault Systèmes. Le Pdg de cette société explore la technologie des jumeaux numériques et son potentiel dans la santé.  Pour lui, "le monde virtuel n’est pas technologique, mais scientifique. Le pouvoir du jumeau virtuel, qui est notre métier, est très important. Le metavers n'est qu'une description marketing de ce qui a été fait. Notre objectif est de simuler ce qui se passe dans la vie réelle. Il nous faut éclairer les phénomènes du monde réel."
Démonstration : aujourd'hui, 100 % des avions sont créés avec des virtual twins. Pareil pour les voitures, la  défense, ou le matériel aéronautique. Aujourd'hui, le jumeau numérique opère dans la médecine de pointe. Le living heart program vient d'être distingué comme "best practice" par la FDA américaine et est utilisé dans les meilleurs hôpitaux. Quand le chirurgien opère le coeur du patient, ce qu'il fait est aligné à 99 % à ce qu'il a opéré en mode virtuel la veille sur le coeur du patient reconstitué, qui simule les flux sanguins et électriques autour. "J'étais à l'Hartmann Institute à Paris et j'ai parlé avec une patient en oncologie. Elle m'a dit 'je suis allée dans le métavers de la thérapie et je suis confiante. je sais ce qu'ils vont faire dans mon corps'".

Les jumeaux virtuels permettent de garder la mémoire de chacune des opérations. Et de permettre la collaboration entre médecins du monde entier, pour améliorer les pratiques sur des patients virtuels. Le jumeau virtuel s'applique en chirurgie, en oncologie, ou sur le cerveau. "Le cerveau flotte. Les robots de cette chirurgie doivent donc être très précis. Le metavers du cerveau virtuel doit certifier que le cerveau sur lequel le robot s'entraine est le même que le vrai.".
Dassault Systems a joué de chance dans la façon dont il a mené sa stratégie. En novembre 2019, la société a racheté Medidata, coté à a Bourse de NY, pour 6 Mds$. En février, la pandémie met cette technologie au coeur des essais des vaccins, elle a une PDM de 70 % des essais cliniques effectués dans la période et  devient leader mondial des essais cliniques.  "Il faut savoir que les essais cliniques prennent la moitié du temps de l'élaboration d'un vaccin. Avec notre nouvelle acquisition, nous avons appliqué les essais sur des patients virtuels et réduit de 5 à 10 fois le temps d'essai."Créée il y a deux ans, la nouvelle activité est passée de revenus marginaux à 1,5 Mds $...
Le Pdg se paie le luxe de se moquer un peu de ses clients laboratoires : "Ces sociétés sont trop riches et n'optimisent pas la manière de faire. Ils dépensent des millions pour évaluer à la main ce qui peut être informatisé. Il essaient encore de trouver des thérapies qui s'appliquent à tout le monde. Demain, nous trouverons des thérapies adaptées au bon groupe de gens. Il y aura de grandes transformations dans le domaine de la pharmacie."

Même échos, à quelques mètres de là, sur le stand Sanofi, quand Jean-Frédéric Petit Nivard, qui dirige la start up Owkin, qui utilise 'IA pour trouver le bon traitement pour chaque patient . "L'industrie pharmaceutique construit des data lake étendu, avec une profondeur de données limitée. Nous avons l'approche inverse, en demandant à 168 experts ontologiques les données intéressantes. Au lieu d'avoir des millions de datas, nous ne collectons que les données qui nous intéressent. Nous construisons nos datasets avec eux et nous faisons la recherche en collaboration avec eux".

Plus près des préoccupations des lecteurs de petitweb, Ikea est un client de Dassault Systèmes, et la conception des cuisines est faite via ses outils 3D (voir ici). Ikea a vendu 1,5 millions de cuisines en utilisant le metavers.

Pour finir, un léger regret. A Vivatech, c'est le monde heureux d'un avenir qui fait qui cui cui. Pas de sujets qui fâchent. L''intervention de Dassault Sytèmes (interviewé par une journaliste américaine)  n'a malheureusement pas touché le domaine de souveraineté numérique, un domaine où Bernard Charles s'est illustré dans son opposition à la décision de l'Etat de confier le Health Data Hub à Microsoft.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !